Salon de Genève 2016 : toutes les nouveautés

Le salon de Genève 2016 se tiendra du 3 au 13 mars. Découvrez en avant-première les nouveautés les plus attendues.

Chaque année au mois de mars, le salon de Genève tient lieu d’intermède entre le Mondial de l’Auto à Paris, les années paires, et le salon de Francfort, les années impaires. Face à ces deux énormes machines, l’événement suisse est un salon à taille humaine : une visite à peu près exhaustive du Palexpo en une journée n’est pas impossible.

Dans ces allées, l’atmosphère est aussi plus légère et plus passionnée. Quand Paris et Francfort sont le royaume du cœur de gamme et des modèles à gros volumes, c’est souvent ici, à deux pas du lac Léman, que les constructeurs lâchent leurs plus redoutables sportives et leurs plus époustouflantes supercars. En 2016 sont notamment attendues deux « hypercars », l’une chez Bugatti et l’autre chez Lamborghini. La densité de concept cars et de stands d’artisans et de préparateurs est aussi bien plus élevée qu’ailleurs. Malgré cette connotation premium, le salon de Genève devrait néanmoins être cette année le lieu de baptême de plusieurs futurs best-sellers chez les généralistes. On pense en particulier à la deuxième génération du Peugeot 3008 et au remplaçant du Renault Koleos.

Découvrez ci-dessous toutes les nouveautés attendues dans l’enceinte du Palexpo en mars au prochain. Restez connectés : cette liste sera bien sûr régulièrement mise à jour au fil des annonces des constructeurs et des rumeurs.

Abarth 500 restylée : comme la Fiat dont elle dérive, la bombinette transalpine aura droit elle aussi a un restylage, qui devrait inclure un minois à peine retouché, une mise à jour de la technologie embarquée et quelques chevaux symboliques en renfort.

Alpine A120 : la berlinette de la renaissance aura été dévoilée le 16 février, et devrait donc faire sa première apparition au Palexpo. Il va y avoir du monde sur le stand.

Aston Martin DB11 : l’arrivée imminente de la remplaçante de la DB9 (la DB10 ayant été réservée à James Bond) a été confirmée par la marque lors du dernier salon de Francfort, de même que son nom. Elle sera à Genève avec un inédit V12 5.2.

Audi Q2 : le crossover urbain d’Ingolstadt, pressenti un temps sous le nom de Q1, constituera dans la gamme le pendant haut sur pattes de la citadine A1. Néanmoins, ce futur rival du Mini Countryman fera appel à la plate-forme MQB, comme l’A3 (et toutes les futures petites Audi à moteur transversal).

Audi A3 restylée : trois ans déjà que l’Audi A3 est arrivée sur le marché. La compacte aux anneaux devrait profiter en 2016 d’un restylage symbolique (et de nouveaux trois-cylindres) pour ne pas laisser trop de champ libre aux Mercedes Classe A et BMW Série 1 qui y ont eu droit cette année.

Audi TT RS : après avoir rempilé sous le capot de la RS 3, le cinq-cylindres 2.5 turbo arrivera normalement l’an prochain sous celui du TT. Il pourrait approcher les 400 ch pour creuser l’écart avec la compacte (367 ch).

Bentley Bentayga Coupé : le superlatif SUV Bentley (ce n’est plus un oxymore) ne restera pas longtemps seul. Il devrait rapidement être rejoint par une version plus profilée et plus sportive, façon BMW X6.

BMW M2 : petit mais costaud avec son six-cylindres en ligne de 370 ch, le coupé BMW aura fait ses débuts au salon de Detroit mais Genève marquera sa première apparition européenne.

BMW i8 Spyder : deux ans après la naissance de l’i8, on attend toujours qu’elle enlève le haut, comme le promettait le concept i8 Spyder. À Genève, ce devrait être chose faite, d’autant que BMW a entre-temps revisité son concept au CES.

Bugatti Chiron : l’Arlésienne. Attendue au dernier salon de Francfort, la remplaçant de la Chiron s’y était fait représenter par un spectaculaire concept Vision GT dont les traits ne sont sans doute guère éloignés du modèle de série. Accrochez-vous, on parle d’un W16 hybride de 1500 ch et d’une vitesse de pointe supérieure à 450 km/h.

Citroën Aircross : en déficit de vraies nouveautés depuis le Cactus présenté au salon de Genève 2014, la marque ne devrait plus tarder à donner un grand frère à ce dernier. Dans la lignée de l’intéressant concept éponyme, il sera bien mieux armé que l’actuel C4 Aircross (un Mitsubishi Outlander rebadgé), pour aller batailler avec les Nissan Qashqai, Renault Kadjar et Volkswagen Tiguan.

Citroën e-Méhari : la Méhari aura fini par se réincarner. Non sur la base de la C4 Cactus comme Citroën l’avait laissé espérer avec son concept C4 Cactus M, mais sur celle d’une Bolloré Bluesummer électrique. L’auto ayant malgré tout une bouille sympathique, on fera contre mauvaise fortune bon cœur.

DS 3 restylée : une nouvelle calandre sans chevrons mais aussi un nouveau trois-cylindres 1.2 turbo 130 ch et une version Performance bien plus affûtée que la Racing ; de quoi permettre à la petite française de terminer sa carrière en beauté.

Ferrari FF restylée : déjà quatre ans que cet étonnant break de chasse 2+2 à transmission intégrale, la « familiale » de la gamme, promène sa longue silhouette sur les routes. L’heure du restylage va sonner, probablement avec un V12 toujours atmosphérique et encore

Fiat 124 Spider : quelques mois après sa première américaine, le roadster italien se dévoilera plus près de ses racines, même s’il faudra sans doute attendre un peu avant une inéluctable version Abarth. La confrontation avec la Mazda MX-5 dont elle reprend les dessous s’annonce intéressante.

Hyundai Ioniq : la Corée aura bientôt sa Prius ! Et même mieux, sur le papier, puisque la Ioniq sera à la fois disponible en hybride, hybride rechargeable et 100 % électrique.

Infiniti Q60 : la berline Q50 aura droit fin 2016 à sa variante coupé, baptisée Q60. Présentée dans un premier temps à Detroit, cette dernière arrivera à Genève avec notamment un V6 3.0 turbo de 405 ch associé à une transmission intégrale.

Lamborghini Centenario : à défaut d’une hypercar capable d’aller défier le trio LaFerrari/McLaren P1/Porsche 918 (à la manière du concept Asterion du Mondial 2014), Lamborghini serait en train de concocter une Huracan animée par le V12 6.5 de l’Aventador SV (750 ch), peut-être dans une définition encore plus puissante. L’un des moteurs les plus violents de la planète dans un écrin plus compact et plus léger que jamais, voilà la recette d’un collector instantané.

Lexus LC 500 : ceci n’est pas un concept, mais une voiture de série. Dévoilée à Detroit, cette spectaculaire GT animée par un bon vieux V8 5.0 de 473 ch fera sa première européenne au Palexpo. En attendant une probable version F qui devrait approcher les performances de la déjà légendaire LFA.

Maserati Levante : Fiat-Chrysler ne tiendra pas son calendrier, ayant déjà reporté de six mois les débuts de l’Alfa Romeo Giulia. Peut-être aura-t-on droit malgré tout à un aperçu du SUV Maserati, futur rival des Porsche Cayenne, BMW X5 et Range Rover Sport.

McLaren 675 LT Spyder : après la berlinette, la découvrable. Toujours. Suivant la logique implacable de Woking, on découvrira au salon de Genève l’un des cabriolets les plus performants de la planète. La Ferrari 488 Spider n’a qu’à bien se tenir.

Mercedes Classe E : grâce à son brillant restylage de 2013, la routière de Stuttgart aurait presque réussi à faire oublier que son lancement remonte à 2009. Au prochain salon de Genève, c’est une toute nouvelle génération qui fera ses débuts européens après son lancement initial à Detroit. Petite Classe S ou grosse Classe C, à vous de choisir.

Mercedes SL restylée : un nouveau museau bien plus harmonieux pour la grand GT découvrable, et quelques légères évolutions mécaniques dont la plus importante est l’arrivée de la boîte automatique à neuf rapports.

Mercedes SLC : le SLK change de matricule et profite de nouvelles motorisations dont un 1.6 156 ch en entrée de gamme et un « petit » V6 3.0 turbo pour l’AMG à la place du gros V8 5.5 atmo. Tout fout le camp.

Mercedes Classe C Cabriolet : après le coupé à Francfort, le cabriolet à Genève. Comme l’Audi A5 mais contrairement à la BMW Série 4, elle fera appel à une bonne vieille capote en toile.

Opel : comme la Volt avait été rebadgée en Opel Ampera, la Chevrolet Bolt, dévoilée à Detroit, devrait donner naissance à une citadine Opel 100 % électrique à l’autonomie record.

Opel GT : la marque au Blitz se prépare à ressortir une propulsion sportive dont nous aurons un avant-goût à Genève sous forme de concept.

Pagani Huayra BC : bientôt une version encore plus performante pour la supercar italienne, histoire de revenir causer avec les Porsche 918, McLaren P1 et LaFerrari.

Peugeot 3008 II: même s’il a de beaux restes, le Peugeot 3008, né en 2009, accuse son âge face à la dotation technologique d’un Kadjar, d’un Qasqhai ou celle du futur Tiguan. La deuxième génération de ce best-seller sera l’une des stars de l’événement chez les généralistes.

Peugeot 2008 restylé : très exactement trois ans après ses débuts au même endroit, il sera temps pour le petit crossover au lion de s’offrir un léger lifting pour continuer son duel avec le Captur et faire face aux ambitieux Fiat 500X, Mazda CX-3 ou encore Honda HR-V, sans compter l’imminente deuxième génération de Juke.

Peugeot 308 R Hybrid : Peugeot en a l’envie, Peugeot en a les moyens. Cette monstrueuse compacte de 500 ch est prête, ne reste plus qu’à oser en commercialiser une petite série.

Porsche 718 : les Boxster et Cayman vont passer au quatre-cylindres et pour marquer le coup, ils seront rebaptisés 718. Ce qui permettra aussi de mieux faire passer la pilule en rendant hommage à la barquette flat-4 éponyme des années 50

Porsche Panamera II : de l’aveu même de Porsche, la Panamera n’est pas une réussite esthétique. La deuxième génération tentera de faire mieux de ce point de vue, en s’inspirant notamment des conceptsSport Turismo et Mission E.

Porsche 911 Turbo restylée : la Turbo n’a plus l’exclusivité de la suralimentation dans la famille 911 puisque les Carrera sont elles aussi passées au flat-six turbo. Cela n’empêchera pas le modèle le plus performant de la gamme de profiter à son tour de menues retouches esthétiques et d’un bonus de 20 ch. En attendant une version GT2, déjà quatre ans après la retraite de la 997 GT2 RS ?

Renault Koleos : le SUV Renault, d’origine Samsung, s’apprête à être remplacé par un véhicule plus imposant (environ 4,65 m de long) à sept places qui sera au Kadjar ce que le X-Trail est au Qashqai. On ne pas encore s’il conservera cette appellation, mais côté style, il devrait lorgner sur les Talisman, Mégane et Espace bien plus que sur le Kadjar.

Renault Scénic IV : il y aura déjà le Koleos ? Peu importe, Renault n’est plus à une nouveauté près ces derniers temps. Le constructeur avait dévoilé simultanément la Talisman et la Mégane à Francfort, et nous verrons probablement débarquer la quatrième génération de Scénic à Genève. Au menu, une silhouette dynamique inspirée du concept R-Space et une modularité optimisée.

Renault Captur restylé : comme le Peugeot 2008 avec qui la rivalité avait débuté au salon de Genève 2013, le Captur, leader des crossover urbains en France, va bénéficier de quelques retouches pour poursuivre sur cette belle lancée.

Renault Twingo R.S. : la variante sportive de la Twingo est particulièrement attendue depuis que la puce de Billancourt s’est transformée en propulsion à moteur central arrière. Il serait pour l’instant question d’une version GT plus dynamique que réellement sportive, mais ce sera toujours bon à prendre vu le potentiel de la Twingo.

Smart Forfour Brabus : comme la Twingo dont elle partage la plate-forme et les motorisations, la Forfour enfilera très bientôt sa tenue de sport, sans doute avec le trois-cylindres 0.9 turbo poussé à 110 ou 120 ch. La Fortwo devrait y avoir droit par la même occasion.

Volvo S/V90 : la remplaçante de la S80 aura été dévoilée à Detroit en janvier. Le salon de Genève marquera sa première apparition européenne, peut-être en compagnie du break V90. Au programme, lignes à la sobriété toute scandinave et motorisation hybride, dans la lignée du XC90.

Seat crossover : on attend toujours ce rival des Kadjar et Qashqai, qui devrait beaucoup ressembler au très réussi concept 20V20 du salon de Genève 2015. Ce cousin du Volkswagen Tiguan sera comme ce dernier basé sur la plate-forme MQB, et pourrait étrenner l’hybridation chez Seat.

Toyota C-HR : la réincarnation du premier RAV4, c’est à dire un SUV fun, compact et abordable qui viendra jouer sur le terrain du Nissan Juke. Il sera issu du séduisant concept éponyme aperçu au Mondial en 2014 puis à Francfort en 2015.

Toyota GT86 restylée : lancée en 2012, le petit coupé sportif s’apprête à profiter d’une évolution en profondeur incluant une motorisation plus musclée. Vivement.

source : autonews.fr

Partager: