Actualités de Air-Journal

S'abonner à flux Actualités de Air-Journal
Un média sur le transport aérien
Mis à jour : il y a 1 heure 4 min

Ryanair en Algérie à l’automne ?

il y a 6 heures 49 min

La compagnie aérienne low cost Ryanair a reçu le feu vert des autorités italiennes pour ouvrir une nouvelle liaison entre Bergame et Alger, sa première vers l’Algérie.

L’ENAC (Autorité italienne de l’aviation civile) a selon le site Teleborsa attribué à la spécialiste irlandaise du vol pas cher des droits de trafic entre sa base à Milan-Bergame et l’aéroport d’Alger-Houari Boumediene, des droits qu’elle aurait été seule à demander. Ryanair pourrait lancer quatre vols par semaine entre les deux villes, à partir du 1er octobre 2019 selon les rumeurs rapportées par le site italien. Le feu vert de l’ENAC serait pour le début de la saison estivale 2020, a précisé Teleborsa.

L’Algérie deviendrait alors le 40ème pays de son réseau, et le 32ème proposé au départ de Bergame-Orio al Serio où la low cost opère déjà vers 83 destinations (plus 12 en Italie) – un programme qui montera à 100 lignes l’hiver prochain.

Seule Air Algérie est présente à ce jour entre Alger et les trois aéroports autour de Milan (elle se pose à Malpensa) ; elle dessert également Rome, en concurrence avec Alitalia qui n’opère vers aucune autre ville algérienne.

Ryanair n’a pas commenté cette information publiée dimanche ; rappelons que Bergame, sa plus grande base en Italie, est l’un des aéroports où elle offre des correspondances depuis juin 2017.

Airbus en bref : A220, A321LR, A330neo, A350…

il y a 7 heures 48 min

La compagnie aérienne russe Red Wings a annulé sa commande de six Airbus A220-300, les A321LR de la low cost Air Arabia iront initialement vers l’Asie du Sud-est, l’A330neo de TAP Air Portugal s’est posé pour la première fois aux Etats-Unis, le troisième A350-900 de French Bee est entré en assemblage final, et le douzième A350-900 de LATAM Airlines lui a été livré – pour rejoindre la flotte de Qatar Arways.

Basée à l’aéroport de Moscou-Domodedovo, Red Wings a officiellement renoncé aux six ex-Bombardier CS300 qu’elle devait prendre en leasing au printemps chez GTLK Europe (filiale de la société russe qui en attend 20). Selon cette dernière, l’annulation est due « à l’augmentation des prix et des conditions de leasing ». Red Wings devrait du coup renforcer sa flotte d’A321, dont elle opère huit exemplaires aux côtés de quatre A320. Elle attend également seize Irkut MC21-300, dont les livraisons pourraient débuter l’année prochaine.

Air Arabia attend de façon « imminente » les premiers des cinq A321neo LR qu’elle va prendre en leasing chez ALC (et non plus six apparemment), et ils seront d’abord déployés entre sa base de Sharjah et des aéroports d’Asie du Sud-est, a déclaré son CEO Adel Ali à ATW. Les nouvelles routes viseront d’abord Kuala Lumpur puis d’autres pays de la région, a-t-il précisé, tandis que des services vers l’Afrique centrale et du sud sont « envisagés ». Le dirigeant estime que sa commande de 120 Airbus remotorisés, toujours pas confirmée, devrait être répartie à peu près à égalité entre des A320neo (elle opère 53 A320 filiales comprises) et des A321neo et LR. 

TAP Air Portugal a annoncé le déploiement de son Airbus A330-900 entre Lisbonne et Miami, une première aux Etats-Unis pour l’A330neo en service commercial. Baptisé Nuno Gonçalves et immatriculé CS-TUC, l’avion transportait 193 passagers (34 en classe affaires et 159 en classe économique). San Francisco devrait bénéficier de l’A330neo en juin, suivie par Washington et Chicago. TAP dispose de cinq A330neo, et en attend 14 autres d’ici la fin de l’année.

We had a neo arrival today and it was quite a stunner! Were you able to spot it landing? #avgeek pic.twitter.com/nBlyJJULsP

— Miami Int'l Airport (@iflymia) March 19, 2019

Enfin côté A350-900, le troisième de French Bee est entré en assemblage final à Toulouse, tandis que des éléments de fuselage du premier destiné à SAS Scandinavian Airlines (MSN358) seraient arrivés à Hambourg. Le douzième A350-900 de LATAM Airlines Brasil (MSN265, A7-AQA) lui a officiellement été remis à Toulouse ; il rejoindra les deux autres exemplaires déjà loués par Qatar Airways.

 

IAG : Level ouvre une base moyen-courrier à Amsterdam

il y a 8 heures 19 min

La compagnie aérienne low cost Level ouvrira dès le mois prochain une base à l’aéroport d’Amsterdam, sa quatrième après Barcelone, Paris-Orly et Vienne.

La filiale espagnole du groupe IAG (qui compte aussi British Airways, Aer Lingus, Iberia et Vueling) va baser jusqu’à trois Airbus A321 de 210 sièges à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol. A partir du 6 avril 2019, elle proposera jusqu’à deux vols par jour vers Rome, en concurrence avec Alitalia, easyJet, KLM et Vueling, et un vers Vienne face à Austrian Airlines, easyJet et KLM (Vueling aura mis fin à cette route la veille).

Level lancera le 7 avril un Amsterdam – Londres-Luton, avec là encore jusqu’à deux rotations quotidiennes et en « remplacement » de Vueling, en concurrence directe avec easyJet et indirecte avec British Airways (depuis City, Gatwick et Heathrow), easyJet (depuis Gatwick, Southend, Stansted), Flybe (depuis City) et KLM (vers City et Heathrow).

Il faudra ensuite attendre le mois de juin pour voir la low cost relier Amsterdam à Lisbonne (le 16, six vols par semaine face à easyJet, KLM, TAP Air Portugal, Transavia) et à Fuerteventura (le 15, un vol par semaine en concurrence avec Corendon, easyJet, Transavia et TUI Fly Netherlands).

Enfin le 15 aout prochain, Level lancera à Schiphol une rotation quotidienne vers Barcelone (face à KLM, Transavia et Vueling) et une autre vers Milan-Malpensa (en concurrence avec Alitalia à Linate et avec easyJet et KLM à Linate et Malpensa).

Level dispose à ce jour d’une flotte de deux A320 et quatre A321 (opérés par Anisec), avec trois monocouloirs supplémentaires en attende de livraison, ainsi que de cinq A330-200 (opérés par Iberia et Openskies). Dans ce dernier cas, elle propose à Paris-Orly, des routes vers Fort de France, Pointe à Pitre, Montréal et Newark.

©Anna Zvereva

Paris : Hainan inaugure Guiyang, Air China veut renforcer Pékin

il y a 8 heures 48 min

La compagnie aérienne Hainan Airlines a inauguré hier sa nouvelle liaison entre Guiyang et Paris, sa quatrième vers la capitale française. Air China veut de son côté mettre en place un troisième vol quotidien entre Pékin et Roissy.

Depuis le 24 mars 2019, la compagnie chinoise propose un vol tous les dimanches entre Guiyang-Longdongbao et l’aéroport de Paris-CDG, opéré en Boeing 787-9 Dreamliner pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires et 259 en Economie. Les départs du sud de la Chine sont programmés à 1h30 pour arriver à 6h20, les vols retour quittant la France à 12h30 pour se poser le lendemain à 8h30. Hainan Airlines est sans concurrence sur cette route, qui s’ajoute à celles lancées au départ de Xi’an en 2014, et au départ de Chongqing et de Shenzhen en décembre dernier

Hainan Airlines souligne dans un communiqué qu’elle a lancé à ce jour 20 itinéraires européens desservant Berlin, Bruxelles, Édimbourg, Londres, Madrid, Manchester, Moscou, Paris, Rome, Vienne et Zurich (plus trois destinations en Russie et Tel Aviv). La compagnie classée cinq étoiles par Skytrax partage ses codes entre autres avec Aigle Azur, Aegean Airlines, Air Serbia, Alitalia, Brussels Airlines et CSA Czech Airlines. Filiale du groupe HNA, elle fournit « de nombreux services à valeur ajoutée pour les passagers, parmi ceux-ci, des offres sur des billets, des options pour des sièges haut de gamme, un service de navette en voiture pour les passagers de la classe affaires, les bagages prépayés, des surclassements et d’autres services pour faire en sorte que le vol se passe dans de bonnes conditions et réponde aux divers besoins de nos passagers ».

Paris-#CDG strengthens its connections to China

Air France partage plus avec Jet Airways, Air Serbia

il y a 9 heures 18 min

La compagnie aérienne Air France renforce ses accords de partage de codes avec Jet Airways en Inde et Air Serbia en République de Serbie, qui ont un actionnaire commun – Etihad Airways.

Alors que la compagnie nationale française n’affiche pour cet été une croissance de l’offre que de 0,5%, dont +0,7% pour l’activité long-courrier mais -0,3% sur le réseau moyen- et court-courrier, elle continue de renforcer ses accords de partage de codes à l’étranger. Déjà étendu à des aéroports français au début du mois, celui avec Jet Airways porte désormais sur 25 routes supplémentaires en Inde : 13 au départ de Mumbai, neuf au départ de Delhi, deux au départ de Bangalore et une au départ de Chennai, à partir du 1er mai 2019 selon Airlineroute. Air France dessert les trois premières villes en direct au départ de Paris-CDG. Jet Airways, avec ses partenaires Air France et KLM, propose 65 vols par semaine entre la France et l’Inde, où elle dessert 56 destinations couvrant l’ensemble de l’Inde ainsi que les grandes villes d’Asie du Sud-est, Asie du Sud, Moyen-Orient, Europe et Amérique du Nord.

La compagnie de l’alliance SkyTeam va d’autre part renforcer son accord avec Air Serbia dès le 31 mars, date d’inauguration de sa nouvelle liaison entre Roissy et l’aéroport de Belgrade-Nikola Tesla (déjà proposée en partage de codes). Dans la capitale serbe, elle pourra proposer sous code AF des vols vers Nice (ligne lancée du 2 juin au 24 octobre par Air Serbia), Larnaca, Podgorica, Sarajevo, Skopje, Thessalonique, Tirana et Tivat. En échange toujours selon Airlineroute, Air Serbia pourra proposer sous code JU les vols d’Air France entre Paris-CDG et Belgrade donc, Barcelone, Dublin, Lyon, Marseille, Nantes, Nice et Palma de Majorque.

Boeing 737 MAX : un retour dans les airs pas pour demain

il y a 9 heures 50 min

La compagnie aérienne American Airlines a étendu jusqu’au 24 avril au plus tôt l’immobilisation de ses 24 Boeing 737 MAX 8, tandis que Fiji Airways ne reprendra pas les siens avant le 30 septembre. La FAA aurait provisoirement approuvé la mise à jour du logiciel accusé dans le crash d’Ethiopian Airlines fin mars et celui de Lion Air en octobre dernier, qui ont fait au total 346 victimes.

A l’instar de la low cost Southwest Airlines (34 MAX 8) et de United Airlines (14 MAX 9), American Airlines a envoyé une équipe samedi à Renton (dont deux pilotes) pour tester la mise à jour logicielle du système MCAS proposée par Boeing – et qui aurait été « provisoirement approuvée » par la FAA selon le Wall Street Journal. Mais elle a aussi annoncé hier l’extension jusqu’au 24 avril 2019 l’annulation de tous les vols effectués en 737 MAX – les 371 monocouloirs remotorisés étant cloués au sol depuis le 13 mars. Pour ses passagers, cela se traduit par l’annulation de 90 vols par jour le mois prochain ; ce report « proactif » facilite la gestion des nouvelles réservations et « limite l’impact sur les clients », explique American Airlines dans un communiqué, précisant qu’elle « attendra des informations » de la part de la FAA, du NTSB, du ministère des transports, de Boeing « et d’autres autorités » avant de reprogrammer des vols en 737 MAX.

Toujours aux Etats-Unis, Southwest a déjà envoyé sept de ses 34 737 MAX 8 vers Victorville en Californie, dans le désert de Mojave où ils seront stockés en attendant le feu vert à leur retour dans les airs. Les autres exemplaires restent parqués un peu partout dans le pays, par exemple à Dallas et Indianapolis. United Airlines a de son côté choisi Houston pour entreposer ses MAX 9, et y a envoyé des pièces de rechange pour préparer un éventuel retour en service. Aucune n’avance de date pour la reprise des vols.

Le silence officiel reste de mise chez Boeing comme chez la FAA sur la date d’une éventuelle certification de la mise à jour, mais aussi des manuels et de la formation ; le « nouveau » système MCAS sera testé chez le constructeur américain sur un des neuf simulateurs dédiés au 737 MAX actuellement livrés dans le monde. Le Wall Street Journal précise que cette certification ne surviendra qu’après des essais en conditions réelles, prévues cette semaine ; la mise à jour « adoucirait » les interventions du MCAS, l’empêchant de reprendre la main malgré les interventions des pilotes. Le MACS ne serait plus basé sur les informations d’une seule sonde AOA mais deux au moins, et des alarmes préviendrait l’équipage en cas de dysfonctionnement d’une sonde. La formation des pilotes de 737 MAX détaillerait clairement les conditions de déclenchement du MCAS, et comment le déconnecter.

Le déploiement de cette mise à jour devrait ensuite prendre plusieurs semaines, voire des mois d’autant que l’Agence européenne pour la sécurité de l’aviation (EASA) et Transport Canada ont déjà annoncé qu’ils l’étudieront indépendamment des conclusions de la FAA. Air Canada a déjà annoncé avoir reporté au 1er juillet une éventuelle remise en service de ses 24 MAX 8 (l’inauguration du Montréal – Bordeaux serait reportée à cette date), et Fiji Airways (2 MAX 8 en service sur 5 commandés) aurait été plus loin : pas de vol commercial avant le 30 septembre a priori.

La patience reste de mise chez les opérateurs des 737 MAX. Boeing a invité mercredi prochain quelques 200 représentants de compagnies aériennes, « leaders techniques » et régulateurs à une réunion d’information sur cette mise à jour du MCAS et de la formation (y compris des responsables de Garuda Indonesia, qui a reçu un MAX 8 mais affiche son intention d’annuler sa commande en cours). Rappelons que si un rapport préliminaire a été publié sur le crash du vol JT610 de Lion Air, mettant en cause le fonctionnement du système, seules des « similitudes claires » sont évoqués dans le crash du vol ET302 d’Ethiopian Airlines.

EasyJet : un recrutement de femmes pilotes qui continue de croître

mars 24, 2019 - 5:00pm

EasyJet a annoncé cette semaine que ses efforts pour remédier à l’équilibre entre les sexes dans sa communauté de pilotes avaient bien progressé, avec notamment 18% de femmes pilotes nouvelles venues cette année, soit une augmentation de 3% par rapport à 2018.

Dans son secteur économique, EasyJet a reconnu le déséquilibre hommes-femmes dans la profession pilote en 2015 et affirme dans son communiqué avoir « travaillé dur pour encourager davantage de femmes à devenir pilotes par le biais de son initiative Amy Johnson ». En 2015, alors que seulement 6% des nouveaux pilotes d’EasyJet étaient des femmes, la compagnie aérienne s’était fixé un objectif ambitieux: d’ici 2020, 20% des pilotes entrants devraient séduire des femmes. À présent, easyJet espère attirer 18% de femmes pilotes débutantes cette année et reste confiante que l’objectif de 20% sera atteint en 2020. « En chiffres absolus, l’initiative a permis d’obtenir des résultats concrets en attirant beaucoup plus de femmes dans cette profession enrichissante. EasyJet a employé 128 femmes pilotes en 2015 et aujourd’hui, nous en sommes passés à 222, soit une augmentation de 94 femmes, ou encore une augmentation de 73% en un peu plus de trois ans. De plus, comme il faut au moins 18 mois pour attirer et former un nouveau pilote, de nombreuses autres (femmes pilotes) vont rejoindre la compagnie aérienne dans les mois et les années à venir », affirme easyJet.

 

Des pilotes d’American Airlines vont tester le correctif logiciel 737 MAX

mars 24, 2019 - 4:00pm

Les pilotes d’American Airlines doivent tester le correctif logiciel 737 MAX de Boeing sur des simulateurs ce week-end, a annoncé le syndicat de pilotes APA.

American Airlines est le deuxième opérateur américain du MAX aux États-Unis avec 24 appareils livrés, derrière Southwest Airlines qui en possède 34. Le rétablissement des opérations aériennes sur ce type d’appareils est donc crucial et des pilotes vont participer aux tests sur simulateurs. « Cet avion peut être un avion sûr, et nous avons fait de grands progrès pour remédier à la situation, mais j’aurai une meilleure idée de cela quand nous pourrons le tester », a déclaré Mike Michaelis, président du syndicat Allied Pilots Association (APA) qui représente les pilotes d’American Airlines. Michaelis a déclaré qu’un pilote APA et un pilote de l’équipe de direction d’American testeront le correctif logiciel à Renton, dans l’État de Washington, où Boeing construit le MAX et possède deux simulateurs.

Boeing avait déjà annoncé qu’il compatit déployer  la mise à jour logicielle, en rapport au système MCAS suspecté d’être à l’origine de dysfonctionnements, d’ici avril ou même plus tôt, bien que l’incertitude plane sur la date – et d’ici combien de temps ?- à laquelle les MAX pourraient voler à nouveau. Les pilotes doivent suivre une formation approuvée par la FAA sur les modifications apportées, suivie d’un test obligatoire, mais certains pilotes ont indiqué qu’il pourrait être nécessaire d’en faire davantage. Il faut dire qu’après le crash du Max de Lion Air, des pilotes d’American Airlines avaient rencontré les dirigeants de Boeing à Fort Worth, au Texas, leur réclamant de savoir la raison pour laquelle le fabricant ne leur avait pas parlé du nouveau système, appelé MCAS.

Rappelons aussi que Boeing devrait désormais proposer sur ses 737 MAX des alarmes lumineuses de dysfonctionnement du système anti-décrochage MCAS, proposées jusque là en option.

 

Samoa Airways exclut désormais la location d’un Boeing 737 Max 9

mars 24, 2019 - 3:00pm

Suite au crash de la Ethiopian Airlines, le transporteur national des îles Samoa n’acceptera pas de louer un nouveau Boeing 737 Max 9 à  Air Lease Corporation (ALC), prévu d’arriver incessamment sous peu, selon le Premier ministre.

Les îles Samoa ont donc décidé de rechercher un autre Boeing 737-800 pour continuer le service de sa compagnie nationale lorsque le contrat de location de l’actuel appareil 737-800 à une société italienne ((8+162) expirera à la fin du mois. Le Premier ministre, Tuila’epa Sa’ilele Malielegaoi, a révélé la décision dans son interview hebdomadaire à la radio, ajoutant que le ministre responsable de Samoa Airways était en train de renégocier le contrat de location de l’avion actuel pour le prolonger et que sinon, il recherchait une autre possibilité.

Le gouvernement explique qu’il ne peut pas attendre le rapport sur crash du 737 Max 8 en Ethiopie, qui a fait 157 morts, la sécurité étant une priorité pour le transporteur national des îles Samoa. Samoa Airways dispose d’un seul 737-800 et de trois Havilland Canada DHC-6-300 Twin Otter.

 

 

AnadoluJet s’envole vers Erbil

mars 24, 2019 - 2:30pm

AnadoluJet, qui a commencé son périple il y a 11 ans en tant que sous-marque florissante de Turkish Airlines, a ajouté une nouvelle destination internationale à son réseau en s’envolant à destination de Erbil (Irak) au départ de Gaziantep et de Diyarbakır.

Depuis le 21 mars 2019, les vols AnadoluJet Gaziantep – Erbil – Gaziantep et Diyarbakır – Erbil – Diyarbakır sont assurés trois jours par semaine. AnadoluJet, marque de Turkish Airlines opère 69 liaisons avec 36 aéronefs vers 41 aéroports afin de répondre de manière plus économique aux besoins en transport aérien d’Anatolie. « En quittant ces deux villes importantes d’Anatolie pour rejoindre Erbil, une ville connue pour ses merveilles historiques et naturelles, nous poursuivons notre tâche de construction de ponts entre les villes et les cultures. Nous pensons que ces vols seront très bénéfiques pour le développement des relations commerciales dans la région », a commenté Şamil Karakaş, responsable des vols régionaux chez Turkish Airlines / AnadoluJet.

Erbil abrite la citadelle d’Erbil, l’un des plus anciens bâtiments connus au monde, inscrite depuis 2014 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Désignée comme la capitale du tourisme arabe la même année, Erbil attend d’être découverte avec sa cuisine, ses festivals et son environnement naturel.

Qatar Airways réceptionne son 250ème avion

mars 24, 2019 - 12:00pm

Qatar Airways célèbre l’arrivée de son 250ème avion, un Airbus A350-900 en provenance de Toulouse, le dernier-né de la flotte en plein essor d’avions passagers, Cargo et Executive du groupe

Ce 250ème exemplaire vient 22 ans seulement après le début de ses activités. Il témoigne de l’incroyable croissance d’une compagnie aérienne qui est devenue un leader mondial et a remporté de nombreux prix, dont celui à quatre reprises de meilleure compagnie de l’année par Skytrax. Le nouvel A350-900 s’ajoute « à la flotte ultramoderne de la compagnie, où l’âge moyen des avions est inférieur à cinq ans », précise le communiqué de Qatar Airways. Au 20 mars 2019, la flotte de Qatar Airways était composée de 203 avions passagers, de 25 avions cargo et de 22 avions Executive pour le Qatar, desservant plus de 160 destinations dans le monde. La compagnie dirigée par Akbar al Baker est réputée pour sa flotte ultramoderne. Elle est ainsi opératrice de lancement pour l’Airbus A350-1000, qu’elle compte déployer sur Paris à partir d’août prochain, symbolisant la détermination de Qatar Airways à ouvrir la voie dans le secteur en innovant et en défendant les technologies et les innovations les plus récentes.

La compagnie aérienne a récemment lancé un éventail de nouvelles destinations intéressantes, notamment Göteborg, en Suède; Mombasa, au Kenya et Da Nang, au Vietnam. Qatar Airways ajoutera un certain nombre de nouvelles destinations à son vaste réseau de lignes plus tard cette année, notamment à Lisbonne, au Portugal; Malte; Rabat, Maroc; Izmir, Turquie; Langkawi, Malaisie; Davao, Philippines; et Mogadiscio, Somalie.

Un Embraer d’United Express rate la piste à l’atterrissage

mars 24, 2019 - 11:00am

Selon le National Transportation Safety Board (NTSB), un avion régional United Express, effectuant le vol #UA4933, a non pas pas glissé sur une piste de l’aéroport de Presque Isle à l’atterrissage, ville dans l’état américain du Maine, il l’a carrément ratée.

Un rapport préliminaire indique jeudi que l’Embraer 145 de 50 places s’était approché le 4 mars dernier à droite de la piste de l’aéroport international de Presque Isle, lors d’une première tentative d’atterrissage avortée, puis de nouveau lorsqu’il s’est posé. Le document indique qu’il a atterri entre la piste et le taxiway ou voie de circulation.

Les photos suggèrent que le jet a déferlé dans la neige profonde le long de la piste avant de s’arrêter brusquement. Une partie du train d’atterrissage a été arrachée et s’est retrouvée coincée dans le capot moteur. Le rapport du NTSB indique qu’un membre d’équipage et deux passagers ont été blessés. Le vol exploité par des navetteurs au départ de Newark (New Jersey) comptait 28 passagers et trois membres d’équipage.

British Airways dévoile un 747 avec une ultime livrée rétro

mars 24, 2019 - 10:00am

Faisant partie d’une série spéciale pour le centenaire de British Airways, la compagnie aérienne britannique a présenté un quatrième et dernier avion avec une « livrée patrimoniale » : cette fois-ci nommée Negus.

Le Boeing 747 arborant le design Negus qui a atterri jeudi 21 mars à Heathrow faisait initialement partie de la flotte de British Airways de 1974 à 1980. L’arrivée de l’avion met fin à quelques semaines nostalgiques pour le monde de l’aviation. Car ce Boeing 747 est le quatrième et dernier avion célébrant le centenaire de British Airways après un 747 de British Overseas Airways Corporation (BOAC), un Airbus 319 avec livrée British European Airways (BEA) et un  British Airways Landor 747, qui se sont rendus collectivement vers plus de 30 destinations au Royaume-Uni. Europe, Afrique, Moyen-Orient et Amérique du Nord. Le 747-400 avec la livrée Negus, immatriculée G-CIVB, est entré au hangar peinture IAC de l’aéroport de Dublin plus tôt ce mois-ci, où il a été peint avec la première version de la livrée de Negus ornant la flotte de British Airways de 1974 à 1980, juste après la fusion de BOAC et de BEA et la création de la compagnie aérienne tels que les clients la connaissent aujourd’hui. L’avion a décollé dans la foulée direction Le Cap pour effectuer son premier vol commercial avec son design rétro.

«La réintroduction de quatre designs historiques dans notre flotte représente une période incroyablement nostalgique pour nous et nos clients. Nous sommes impressionnés par leur popularité. En cette année du centenaire, il est important de célébrer notre passé et nous avons également de grands projets pour nous tourner vers l’avenir. Je suis enthousiasmé par ce que le reste de l’année nous réserve », a commenté Alex Cruz, CEO de British Airways. Lors de son vol initial, la livrée de Negus était la première à arborer «British Airways» depuis 1939, date à laquelle British Airways Limited a fusionné avec Imperial Airways pour former BOAC. Il est intéressant de noter que le drapeau de l’Union n’est pas présent sur le côté de l’avion car, à l’instar de la livrée finale de l’avion BEA, le drapeau a commencé à être entièrement célébré sur l’empennage de l’avion.

En cette année du centenaire, British Airways organise toute une gamme d’activités et d’événements. La compagnie aérienne organise notamment le programme BA 2119, qui dirigera le débat sur l’avenir de l’aviation et explorera l’avenir des carburants aéronautiques durables, les carrières de l’aviation et l’expérience client de demain. La compagnie aérienne travaillera avec des partenaires experts « pour identifier les 100 Britanniques modernes de BA, les gens de tout le pays qui façonnent actuellement la Grande-Bretagne moderne ».

L’activité du centenaire se déroule parallèlement à l’investissement actuel de 6,5 milliards de livres sterling pour les clients de la compagnie aérienne. Cela comprend l’installation d’un Wi-Fi de meilleures qualité et puissance pour chaque siège, la reconfiguration  de la cabine de 128 avions long-courriers et la livraison de 72 nouveaux avions. Plus tôt cette semaine, la compagnie aérienne a également annoncé son nouveau siège très attendu en classe affaires – « Club Suite » – et a confirmé l’arrivée du premier de ses A350 en juillet.

 

Jet Airways aux abois : avions cloués au sol, pilotes en grève

mars 24, 2019 - 9:00am

En grandes difficultés financières, Jet Airways a cloué à deux reprises des avions cette semaine. Pour ne rien arranger, ses pilotes, qui réclament le paiement d’arriérés de salaires, menacent de faire grève.

Aux prises avec une dette de plus de 1 milliard de dollars, Jet a du mal à rester en vie. Elle a retardé ses paiements aux banques, aux fournisseurs, aux pilotes et aux bailleurs d’avions, dont certains ont commencé à annuler leurs contrats de location avec la compagnie aérienne. Uniquement cette semaine, ses difficultés l’ont contrainte à immobilier un total de 13 avions. Dans un communiqué publié mardi dernier annonçant de nouvelles immobilisations d’appareils, la compagnie a annoncé qu’elle « s’engageait activement » auprès des prêteurs pour obtenir de nouvelles liquidités et souhaitait « minimiser les perturbations ». Mais d’après un média local Moneycontrol, les bailleurs de Jet Airways ont offert 50 Boeing 737 de la nouvelle génération à SpiceJet, y compris pour des contrats de location à court terme d’une durée allant jusqu’à trois ans. Ces immobilisations ont bien sûr entraîner l’annulation de centaines de vols de Jet Airways, certains à la dernière minute, laissant des milliers de passagers en rade.

Jet Airways est également confrontée à la pression de ses nombreux pilotes qui n’ont pas été payés à temps, les syndicats de pilotes  menaçant d’interrompre leur travail si les salaires ne leur parviennent pas bientôt. « Les pilotes arrêteront de piloter des avions à partir du 1er avril 2019 si l’entreprise ne verse pas les salaires dus et ne prend pas de décisions concrètes », a déclaré un porte-parole de la National Aviator’s Guild, un syndicat de pilotes. Au total, la compagnie aérienne privée indienne, étranglée par une dette d’un milliard de dollars et qui emploie plus de 20 000 personnes, a dû immobiliser 78 de ses 119 avions après avoir omis de payer prêteurs et bailleurs d’aéronefs. Parmi les appareils bloqués, citons aussi 5 Boeing 737 MAX 8.

Jet Airways avait précédemment envisagé un plan de sortie de sa pire crise depuis 25 ans, nécessitant une infusion massive de fonds dans la compagnie aérienne. Mais, la compagnie aérienne partenaire Etihad Airways, son dernier recours, a décidé de ne pas injecter de nouveaux capitaux, car elle ne sera pas autorisée à devenir un actionnaire majoritaire en raison des conditions de l’investissement direct à l’étranger en Inde. Selon les médias, Etihad Airways n’était non seulement pas disposée à accepter le plan de résolution proposé pour Jet Airways, mais offrait à son principal prêteur, la State Bank of India (SBI), la possibilité d‘acquérir sa participation de 24% dans Jet Airways. Sans accord conclu, Etihad, pourrait aussi envisager de sortir du capital, selon les analystes. «Si Etihad se retirait, Jet Airways devrait chercher un nouveau partenaire dans quinze jours. La compagnie aérienne indienne, qui a fait défaut sur ses prêts en décembre, a 15 jours pour être renvoyée devant le Tribunal national du droit des sociétés (NCLT) en vertu du Code de l’insolvabilité et de la faillite (IBC) », a indiqué un rapport.

American Airlines ouvre une nouvelle route entre Chicago et Athènes

mars 23, 2019 - 5:00pm

American Airlines a annoncé qu’elle proposera une nouvelle liaison entre l’aéroport Elefthérios-Venizélos d’Athènes et l’aéroport international de Chicago O’Hare, connectant pour la première fois les deux villes.

Les vols quotidiens seront opérés en saison estivale (du 4 mai au 29 septembre 2019) en Boeing 787-8 configurés pour accueillir 234 passagers en quatre classes différenciées (20 en classe Affaires, 28 en Premium Economie, et 186 sièges en classe principale, dont 48 en « Main Cabin Extra » qui donne un espace supplémentaire pour les jambes. Les départs sont prévus de Chicago à 17h35 (arrivée à 12h05 le lendemain pour 10h30 de vol), le vol retour repartant à 14h15 et arrivée à Chicago à 18h00 en +1 (soit 11h 45 de vol).

La nouvelle liaison permettra aux passagers désirant poursuivre leur voyage de choisir plus de 500 départs quotidiens depuis O’Hare vers des destinations en Amérique du Nord, dans les Caraïbes et en Amérique latine. « Le nouveau vol direct entre la capitale grecque et Chicago est une première bienvenue pour nos clients », a déclaré Angelo Camilletti, directeur des ventes pour l’Europe du Sud-Est chez American Airlines. «Le vol offrira à nos clients l’occasion de découvrir la ville animée de Chicago, célèbre pour ses gratte-ciel architecturaux et ses scènes animées d’art, de culture, de restauration et de shopping.»

Outre cette nouvelle route, la compagnie aérienne propose également un vol d’été saisonnier entre Athènes et Philadelphie.

British Airways va desservir Milan Bergame depuis Londres

mars 23, 2019 - 4:00pm

L’aéroport de Milan Bergame a annoncé qu’à partir du 1er septembre 2019, British Airways commencerait à opérer à connecter son aéroport depuis Londres Gatwick.

British Airways assurera six vols hebdomadaires entre Londres Gatwick et la troisième plus grande porte d’Italie, cette liaison devenant la troisième liaison Londres-Milan Bergame et la première à offrir un produit en classe affaires. «Un peu moins de 3,06 millions de passagers ont voyagé entre Londres et Milan en 2018, ce qui représente une croissance de 5,1% par rapport à 2017. Le marché étant en forte croissance grâce à une base de clients aussi élevée, il est bon de voir que British Airways souhaite élargir son offre sur ce marché. En offrant à ses passagers la possibilité d’aller à Milan Bergame, il s’agit notamment de la seule option de vol de Londres-Gatwick vers Milan », commente Giacomo Cattaneo, directeur de l’aviation commerciale de la SACBO. «Non seulement ce service est excellent pour ceux qui voyagent pour affaires, mais avec British Airways desservant déjà Gênes, Turin, Venise et Vérone, Milan Bergame est la solution idéale s’adressant aux passagers de loisirs britanniques souhaitant explorer le nord de l’Italie via un vol vers Milan. »

British Airways deviendra la deuxième compagnie aérienne après Ryanair à relier Milan Bergame et Londres, Ryanair depuis Stansted ainsi que Southend à partir du 3 avril prochain. Les vols British Airways entre Gatwick et Milan Bergame seront desservis par des Airbus A320 configurés pour 177 sièges.

Europe : trafic en hausse de 4 % en janvier

mars 23, 2019 - 3:00pm

L’Association professionnelle des aéroports européens, ACI EUROPE publie aujourd’hui son rapport de trafic pour janvier 2019, au cours duquel le trafic passagers moyen en Europe géographique a augmenté de + 4,2% par rapport au même mois de l’année dernière.

Cela marque un ralentissement de la dynamique de croissance des dernières années, cette performance mensuelle étant la plus basse enregistrée par les aéroports européens depuis l’été 2016. Le ralentissement est principalement dû aux aéroports des pays tiers, qui ont enregistré une croissance moyenne du trafic passagers de + 2,6% – en raison de la performance négative des aéroports turcs (-4,1%) – reflétant les difficultés économiques du pays – et de celle des aéroports islandais (- 6%), après 10 ans de croissance exponentielle du trafic passagers sur l’aéroport de Keflavik. Les gains sont toutefois restés importants en Géorgie, au Bélarus, en Ukraine et en Israël, pays où les aéroports ont enregistré une croissance moyenne à deux chiffres, ainsi que pour plusieurs aéroports russes, notamment Moscou-Sheremetyevo (+ 17,4%), Moscou-Vnukovo (+ 11,6%) et Saint-Pétersbourg (+ 14%).

Les aéroports de l’UE ont enregistré une augmentation de + 4,7% – avec une croissance à deux chiffres des aéroports d’Autriche (+ 20,8%), d’Estonie (+ 17,2%) et de Grèce (+ 10,6%). La croissance a également été dynamique dans la majeure partie du bloc de l’Est, ainsi que dans la péninsule ibérique, en Allemagne et au Luxembourg. À l’inverse, le trafic passagers a continué de baisser en Suède (-2,7%) pour le cinquième mois consécutif – et les aéroports du Royaume-Uni, de la France, du Danemark, des Pays-Bas, de la Belgique, de l’Italie, de la Croatie et de la République tchèque ont sous-performé la moyenne de l’UE.

Les 5 premiers aéroports européens n’ont augmenté que de 1,3% leur trafic passagers, en raison des résultats négatifs enregistrés par Istanbul-Ataturk (-2,6%) et du ralentissement de la croissance à Paris-CDG (+2,9%), Francfort (+2,3%) , Londres-Heathrow (+ 2,1%) et Amsterdam-Schiphol (+ 1,7%).

Outre Berlin-Tegel (+ 42,4%) et Vienne (+ 24,4%), qui ont été récompensées par l’augmentation de la capacité des low cost, un certain nombre d’autres aéroports de grande taille et de taille moyenne ainsi que des hubs secondaires et de niche, ont enregistré des résultats dynamiques : Barcelone (+ 7,1%), Londres-Stansted (+ 7,1%), Milan-Malpensa (+ 9,6%), Düsseldorf (+ 15,5%), Athènes (+ 8,5%), Édimbourg (+ 9,9%) ), Palma de Majorque (+ 19%), Porto (+ 9,6%), Lyon (+ 8,6%) et Venise (+ 8,6%).

Les aéroports régionaux et plus petits ont donné des résultats plus contrastés, avec un nombre croissant d’aéroports déclarant des pertes de trafic passagers, mais d’autres plateformes affichent des résultats toujours impressionnants – notamment Séville (+ 23%), Cracovie (+ 15,9%), Thessalonique (+ 25,5%), Nantes ( + 12,2%), Faro (+ 21,9%), Cagliari (+ 10,5%), Paphos (+ 34,1%), Kaunas (+ 19,9%), Kharkiv (+ 20,6%), Sibiu (+ 34,4%), Newquay (+ 15,7%), Ostende (+ 21,9%), Caen (+ 50,5%) et Batumi (+ 52,1%).

Air Seychelles mise sur Madagascar cet été

mars 23, 2019 - 2:00pm

La compagnie aérienne nationale de la République des Seychelles, a annoncé lors  d’une conférence de presse à Madagascar son intention d’intensifier sa présence sur le marché malgache avant le lancement de ses vols saisonniers le 3 juillet 2019.

L’événement qui s’est tenu à l’hôtel Carlton a réuni le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie de Madagascar, Joel Randriamandranto, des agences de presse basées à Madagascar, des professionnels du tourisme et du commerce, ainsi que d’autres représentants clés du ministère du Tourisme local, rappelle la compagnie seychelloise. «Plus tôt cette année, nous avons annoncé le lancement du service saisonnier d’Air Seychelles à Madagascar, après un examen approfondi du marché qui a montré que pendant les mois d’été, le trafic augmentait entre les Seychelles et la quatrième plus grande île du monde », a expliqué Remco Althuis, CEO d’Air Seychelles. «L’établissement d’un lien direct entre Antananarivo et les Seychelles stimulera non seulement le commerce et le tourisme dans les deux sens, mais permettra aussi au grand nombre de ressortissants malgaches vivant aux Seychelles de rendre visite à leurs amis et leur famille chez eux pendant l’été. »

Les vols saisonniers d’Air Seychelles à destination de Madagascar seront assurés pour une période de quatre mois à compter du 3 juillet jusqu’au 26 octobre 2019. Ce service bihebdomadaire sera exploité par les appareils Airbus A320 de la compagnie configurés pour accueillir 136 passagers  (dont 16 en classe Affaires et 120 en classe Eco) les mercredis et samedis.

 

Sécurité: Ethiopian dément fermement les allégations du Washington Post

mars 23, 2019 - 12:00pm

Ethiopian Airlines réfute fermement toutes les allégations sans fondement et  incorrectes parues sur le site du Washington Post le 21 mars 2019, où un pilote cite que « la sécurité (avait été) sacrifiée au profit de l’expansion et de la marge bénéficiaire » dans cette compagnie africaine.

« Toutes les allégations contenues dans l’article sont des diffamations sans aucune preuve, recueillies auprès de sources inconnues et peu fiables, destinées à détourner l’attention sur l’échec mondial des avions B-737 MAX », clame Ethiopian dans un communiqué de presse du 22 mars. La veille, le Washington Poste avait rapporté que deux pilotes, plusieurs années avant le crash d’un Boeing 737 Max en Ethiopie avec 157 personnes à bord (en 2015), avaient déposé plainte auprès de la Federal Aviation Administration au sujet de programmes de formation prétendument défectueux et de procédures de sécurité médiocres à la Ethiopian Airlines.

Ethiopian Airlines rappelle qu’elle applique les normes de qualité et de sécurité « les plus strictes au monde, certifiées par tous les régulateurs nationaux, régionaux et internationaux tels que l’Autorité Ethiopienne de l’Aviation Civile, la FAA, l’AESA, l’IOSA, l’OACI et d’autres autorités réglementaires nationales. »

« Ethiopian est l’une des compagnies aériennes leaders dans le monde avec une flotte moderne, des infrastructures de haute qualité, un système hautement automatisé, doté des technologies de pointe en matière d’information et de communication (TIC) et l’un des systèmes d’exploitation les plus modernes. La compagnie aérienne dispose de sept simulateurs de vol complets (Q-400, B-737NG, B-737 MAX, B-767, B-787, B-777 et A-350) pour former ses pilotes et des pilotes d’autres compagnies aériennes. Elle possède l’un des plus grands et des plus modernes centre de formation aéronautique avec des dispositifs et des technologies de formation parmi les plus rares au monde. La compagnie aérienne a investi plus d’un demi-milliard de dollars dans les infrastructures au cours des cinq dernières années, ce qui n’est pas courant dans une compagnie aérienne normale. Bien que la cause de l’accident n’ait pas encore été révélée par l’enquête internationale en cours,le monde entier sait que tous les avions B-737 MAX ont été cloués au sol depuis le tragique accident du vol ET 302/10 mars. Environ 380 avions B-737 MAX sont cloués au sol dans le monde entier, y compris aux États-Unis. Tous les organismes de réglementation, autorités de surveillance de la sécurité et autres organismes chargés de l’application de la loi concernés mènent une enquête sérieuse sur la conception et la certification des avions B-737 MAX et nous attendons patiemment le résultat de ces enquêtes.» Elle demande donc au Washington Post de « supprimer l’article, de présenter ses excuses et de corriger les faits. »

Elle rappelle en outre que « les pilotes d’Ethiopian Airlines ont suivi la formation recommandée par Boeing et approuvée par la FAA sur les différences entre l’appareil B-737 NG et l’appareil B-737 MAX avant l’intégration progressive du B-737-8 MAX dans la flotte d’Ethiopian Airlines et avant qu’ils ne commencent à piloter le B -737-8 MAX. Les pilotes ont également été particulièrement informés de la consigne de navigabilité d’urgence émise par la FAA à la suite de l’accident de Lion Air. Le contenu de la consigne de navigabilité a également été bien intégré dans tous les manuels de formation des pilotes, procédures opérationnelles et manuels de travail.  Le simulateur de vol complet B-737 MAX n’est pas conçu pour simuler les problèmes du système MCAS. »

Et de conclure : « Nous exhortons toutes les parties concernées à s’abstenir de faire de telles déclarations mal informées, incorrectes, irresponsables et trompeuses pendant la période de l’enquête sur l’accident. La réglementation internationale impose à toutes les parties prenantes d’attendre patiemment les résultats de l’enquête. »

Une passagère d’United encourt 21 ans de prison après l’agression d’un PNC

mars 23, 2019 - 11:00am

Une Australienne a été reconnue coupable d’agression pour avoir giflé et crié contre un membre d’équipage d’United Airlines lors d’un vol international entre Melbourne et Los Angeles (LAX) le 21 janvier de cette année.

Adau Akui Atem Mornyang, 24 ans, de Victoria en Australie, a été inculpé d’ingérence criminelle envers l’équipage de conduite après s’être présenté en état d’ébriété pendant le vol et avoir agressé verbalement et physiquement au moins un membre d’équipage et d’autres passagers, a rapporté dans un communiqué de presse la justice américaine (DoT). Selon les éléments de preuve communiqués au procès, Mornyang est devenue perturbatrice plusieurs heures après le vol, qui a duré 14 heures. Elle a commencé à agiter les bras et à crier des obscénités, notamment des insultes raciales. Et quand un agent de bord s’est présenté, Mornyang l’aurait giflé tout en continuant de crier.

La femme a été maîtrisée par des officiers de l’air fédéraux à bord. ils sont restés avec la femme à l’arrière de l’avion jusqu’à son atterrissage en toute sécurité à LAX. Elle encourt une peine maximale de 21 ans de prison dans une prison fédérale. Les délibérations auront lieu le 24 juin prochain.

©Kiefer

Pages