Actualités de Air-Journal

S'abonner à flux Actualités de Air-Journal
Un média sur le transport aérien
Mis à jour : il y a 1 heure 23 min

Air France : avec 4 tarifs pour HOP! mais sans Guangzhou

il y a 1 heure 34 min

La nouvelle offre tarifaire sur le court-courrier des compagnies aériennes Air France et HOP! est désormais disponible, avec 4 gammes de tarifs : Light, Standard, Flex ou Abonné. La liaison entre Paris et Guangzhou, base de China Southern Airlines, a disparu du programme de vols à partir du début de la saison estivale.

La compagnie nationale française et sa filiale régionale ont lancé le 15 janvier 2019 leur nouvelle offre tarifaire présentée en novembre dernier, à quatre niveaux et présentée comme « plus simple et transparente », sur l’ensemble des vols court-courrier entre les aéroports de leur réseau. Air France précise que chaque tarif offre un « éventail unique de services et de conditions », et est disponible sur l’ensemble des vols, à tout instant de l’achat et jusqu’à la dernière place disponible dans l’avion :

    Light : non modifiable et non remboursable, bagage non inclus

    Standard : non remboursable, modifiable avec 70€, incluant un bagage en soute

    Flex : modifiable et remboursable, bagage inclus

    Abonné : dédié aux clients détenteurs de la carte d’abonnement, avec plus d’avantages que le tarif Flex.

Pour chaque tarif, le client a la possibilité d’acheter des services additionnels tels que le bagage supplémentaire, le siège plus, le menu ET HOP! À TABLE, etc. Cette nouvelle gamme tarifaire « s’inscrit dans la volonté d’harmoniser les offres entre les différents courriers (court, moyen et long) » du groupe Air France, ajoute un communiqué.

Rappelons que HOP! Air France a aussi prévu pour ce début 2019 le déploiement progressif du  Wi-Fi à bord des Airbus sur le réseau court- courrier. Les clients auront la possibilité de rester connectés avec leurs proches ou leurs collaborateurs. Un large choix de divertissement à bord leur sera également proposé : documentaires, films, séries ou dessins animés. Une offre de shopping en plein ciel sera déployée, en partenariat avec la start-up SKYdeals, la plateforme e-commerce proposant durant le vol des ventes privées de produits et services à destination. Les clients auront ainsi accès à un large choix d’offres d’excursions, activités, hôtels, restaurants, spectacles… en fonction de leur profil et de leur destination. La livraison se fait à domicile ou en Click & Collect à l’aéroport.

Côté réseau, Air France ne propose plus à partir du 31 mars prochain les cinq rotations hebdomadaires prévues entre sa base à Paris-CDG et l’aéroport de Guangzhou-Baiyun, qui devaient être opérées cet été comme actuellement en Boeing 787-9 Dreamliner pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires, 21 en Premium et 225 en Economie. Les départs étaient programmés selon Airlineroute tous les jours sauf mardi et samedi à 23h30 (arrivée le lendemain à 17h10) et repartir de Chine tous les jours sauf mercredi et dimanche à 23h05 (arrivée le lendemain à 5h50). Ces vols ne sont pas non plus affichés en novembre prochain, mais la route reste proposée tous les jours en partage de codes avec China Southern Airlines, avec départ de CDG à 11h45 en Airbus A330-200 (28+248) et retour de sa base de Guangzhou à 0h20, sans autre concurrence.

Pas d’annonce officielle concernant cette suppression de ligne, mais on rappellera que China Southern a lancé le 1er janvier le processus de sortie de l’alliance SkyTeam dont Air France-KLM fait également partie (elles sont également liées plus directement par une coentreprise). Et qu’un autre membre de l’alliance, Saudia, vient d’annoncer de son côté une baisse de capacité vers ce même aéroport de Guangzhou. Ce dernier accueille également les « avions SkyTeam » de KLM, Aeroflot, China Airlines, China Eastern Airlines, Garuda Indonesia, Kenya Airways, Korean Air, Vietnam Airlines et Xiamen Air.

Finnair ouvre Punta Cana et Sapporo

janvier 15, 2019 - 2:00pm

La compagnie aérienne Finnair lancera en décembre prochain deux nouvelles liaisons saisonnières au départ de la Finlande, vers Punta Cana en République Dominicaine et vers Sapporo au Japon.

Du 13 décembre 2019 au 27 mars 2020, la compagnie nationale finlandaise proposera un vol tous les vendredis entre sa base à Helsinki-Vantaa et l’aéroport de Punta Cana, opéré en Airbus A350-900 tri-classe. Les départs sont programmés à 16h10 (arrivée à 21h15), avec retour de République Dominbicaine à 23h05 (arrivée le lendemain à 14h40). Finnair sera sans concurrence sur cette route, sa deuxième vers le pays après celle à destination de Puerto Plata (elle dessert également La Havane dans les Caraïbes).

Du 15 décembre 2019 au 27 mars 2020, la compagnie de l’alliance Oneworld proposera d’autre part deux rotations hebdomadaires vers Sapporo-New Chitose, opérés cette fois en A330-300 tri-classe. Les départs sont programmés jeudi et dimanche à 17h05 (arrivées le lendemain à 9h00), les vols retour quittant le nord du Japon lundi et vendredi à 11h35 (arrivée à 14h10). Pas de concurrence là non plus pour Finnair, qui dessert déjà dans le pays les aéroports de Tokyo-Narita, Osaka, Nagoya et Fukuoka ; selon Airlineroute la dernière route directe entre l’Europe et Sapporo fut opérées en 2020 par KLM.

Ces deux lignes saisonnières entrent « dans le cadre de sa stratégie de croissance », souligne Finnair  dans un communiqué. Sapporo est bien connue comme une excellente destination de ski et d’hiver offrant des paysages magnifiques et de fantastiques activités sur le thème de l’hiver dans un cadre japonais traditionnel. « Le Japon est un marché clé pour nous et nous sommes ravis d’ajouter Sapporo à notre réseau », a déclaré Christian Lesjak, vice-président principal, Gestion des réseaux et des ressources ; Finnair « est la seule compagnie aérienne européenne à assurer une liaison régulière vers Sapporo. Avec cinq grandes villes japonaises dans notre réseau, nous sommes désormais le plus grand transporteur européen à destination du Japon ». La République Dominicaine est une destination de prédilection en hiver pour les voyageurs en quête de soleil. Elle offre de superbes plages de sable, des complexes hôteliers familiaux et d’excellents terrains de golf.

Finnair augmentera en outre ses fréquences à destination de Hong Kong au cours de la saison hiver 2019/2020, avec un deuxième vol quotidien en continuation de celui opéré durant la saison estivale. Elle dessert également six autres villes en Chine continentale, Pékin, Shanghai, Xi’an, Chongqing, Nanjing et Guangzhou.

Rappelons que Finnair dessert en France les aéroports de Paris-CDG, Nice, Lyon et Biarritz, auxquels s’ajoutera Bordeaux du 11 mai au 14 septembre. Elle propose le trajet le plus court entre l’Europe et l’Asie, via la route du Nord ainsi que de nombreux avantages aux voyageurs : aéroport à taille humaine, correspondances fluides et rapides, design nordique alliant praticité et confort, sans oublier deux salons Finnair accueillant les passagers premiums ou munis d’une carte de fidélité oneworld Emerald et Sapphire.

Emirates en 2019 : moins de Dubaï puis plus d’Europe et d’Afrique

janvier 15, 2019 - 1:00pm

La compagnie aérienne Emirates Airlines a présenté l’impact sur son programme de vols de la fermeture d’une piste à l’aéroport de Dubaï en avril et mai prochain, pour maintenance.

Un nombre important de vols réguliers de la compagnie des Emirats Arabes Unis seront touchés par la fermeture de la piste sud de l’Aéroport international de Dubaï pour des travaux de maintenance entre le 16 avril et le 30 mai 2019. De nombreux vols seront « annulés, recalés ou feront l’objet d’un changement d’avion » afin de réduire l’impact sur les clients. Ainsi, jusqu’à 48 avions d’Emirates Airlines ne seront pas utilisés, ce qui entraînera une réduction de 25% du nombre de vols exploités par la compagnie aérienne au cours de la période de 45 jours.

Emirates Airlines déploiera des vols supplémentaires vers plusieurs marchés en Afrique à partir de juin 2019. Les services supplémentaires répondront à la demande croissante de la compagnie aérienne sur ces marchés, et offriront aux clients des connexions encore plus transparentes entre ces destinations et le réseau mondial d’Emirates via Dubaï. . Les villes d’Afrique desservies par d’autres vols Emirates incluent :

Casablanca, Maroc: Emirates assurera un deuxième vol quotidien à partir du 1er juin 2019 vers Casablanca. Ce service sera exploité en Boeing 777-300ER, qui viendront compléter le vol quotidien actuel de la compagnie aérienne Airbus A380.
Abuja, Nigeria: Trois vols supplémentaires seront opérés toutes les semaines en 777-300ER à destination d’Abuja à compter du 1er juin 2019, augmentant ainsi la fréquence des liaisons avec la ville nigériane.
Accra, Ghana: Emirates augmentera également la fréquence de ses vols actuels vers la capitale ghanéenne avec quatre vols en 777-300ER supplémentaires par semaine, portant ainsi le service total à 11 vols hebdomadaires à compter du 2 juin 2019.
Conakry, Guinée et Dakar, Sénégal: les capitales guinéenne et sénégalaise seront desservies chaque semaine par un aller-retour supplémentaire à partir du 1er juin 2019, en 777-300ER.

Des vols supplémentaires seront assurés sur plusieurs destinations à travers l’Europe au cours de la haute saison, qui se poursuivra jusqu’en été 2019. Ces destinations comprennent :

Athènes, Grèce: Emirates Airlines déploiera un deuxième vol quotidien sur Athènes entre le 31 mars et le 26 octobre 2019. Ce service sera exploité en 777-300ER entre le 31 mars et le 15 avril 2019 et entre le 1er octobre et le 26 octobre 2019 ; du 31 mai au 31 septembre, Emirates déploiera son A380 pour répondre à la demande accrue. Le deuxième vol quotidien ne sera en revanche pas opéré pendant la période de fermeture de la piste sud de l’aéroport de Dubaï (16 avril – 30 mai 2019).
Rome, Italie: La capitale italienne sera desservie par trois vols quotidiens avec Emirates entre le 31 mars et le 26 octobre. Le troisième vol, en 777-300ER, sera suspendu lors de la fermeture de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Dubaï.
Stockholm, Suède: Emirates fournira des capacités supplémentaires à la Suède en juillet et août 2019, avec un double service quotidien en 777-300ER. Cela permettra à des passagers supplémentaires de se rendre dans la capitale suédoise pendant la haute saison estivale.
Zagreb, Croatie: dans le cadre du partenariat stratégique entre Emirates et Flydubai, Emirates commencera à exploiter à nouveau son 777-300ER tous les jours à Zagreb du 31 mars au 26 octobre 2019. Le service quotidien sera réduit à quatre fois par semaine durant la fermeture de la piste.

Afin de répondre à la demande saisonnière croissante de passagers, Emirates Airlines présentera ses Airbus A380 à des destinations telles que Boston, Etats-Unis : l’A380 y sera déployé du 1er juin au 30 septembre 2019 et du 1er décembre 2019 au 31 janvier 2020, pour faire face à l’augmentation de la demande saisonnière de voyages vers la côte est des États-Unis. A Glasgow au Royaume-Uni, entre le 16 avril et le 31 mai 2019, un A380 remplacera tous les jours les deux 777-300ER utilisés vers l’Ecosse, puis du 1er juin au 30 septembre 2019, Emirates Airlines déploiera chaque jour un A380 et un 777-300ER, offrant ainsi une capacité supplémentaire pour répondre à la demande croissante de voyages pendant la saison estivale.

Emirates Airlines ajustera également ses services en Amérique du Sud pour optimiser l’utilisation de la flotte. À compter du 1er juin 2019, la compagnie aérienne déploiera son 777-200LR bi-classe récemment rénové sur le service quotidien entre Dubaï et Rio de Janeiro. Ce service continuera vers la capitale argentine, Buenos Aires, quatre fois par semaine, et vers Santiago du Chili les trois autres jours de la semaine (le Dubaï – Santiago via Sao Paulo sera lui suspendu, la ville brésilienne restant desservie tous les jours en A380).

Afin de proposer des options de connexion plus efficaces et directes aux clients voyageant vers et depuis l’Australie, Emirates suspendra les vols EK 418/419 entre Bangkok et Sydney à compter du 1er juin 2019. Emirates continuera de desservir Sydney avec trois vols quotidiens sans escale, le Bangkok – Sydney restant proposé via Qantas. Dès le 31 mars 2019, Emirates suspendra la rotation EK424/425 vers Perth, conservant un vol quotidien en A380 une fois par jour sans escale depuis Dubaï.

Au cours de l’exercice 2019/20, Emirates réceptionnera six nouveaux Airbus A380. Dans le même temps, la compagnie aérienne renouvellera sa flotte en retirant sept Boeing 777 plus anciens. Emirates a pris livraison de son dernier avion Boeing 777-300ER en novembre 2018, et commencera à prendre livraison des 777X de la prochaine génération en 2020.

Bagages : l’Afrique plus flexible avec Brussels Airlines

janvier 15, 2019 - 12:00pm

La compagnie aérienne Brussels Airlines propose de nouvelles options de voyage entre la Belgique et l’Afrique, avec l’apparition d’un tarif avec un seul bagage enregistré.

Depuis le 14 janvier 2019, la compagnie nationale belge a « augmenté sa flexibilité » avec de nouvelles options de voyage sur ses lignes entre sa base à Bruxelles-Zaventem et les aéroports d’Afrique. La nouvelle offre propose pour la première fois un tarif à un bagage, qui est le choix le moins cher pour les passagers « soucieux du prix et qui voyagent léger ».

Les passagers en Economy Class voyageant à destination ou en provenance de l’une des 17 destinations subsahariennes de Brussels Airlines, souhaitant voyager léger et n’ayant pas besoin d’une flexibilité de billet, auront désormais la possibilité de réserver un tarif comprenant l’enregistrement d’un seul bagage. Une deuxième option de voyage est le tarif standard, qui comprend deux bagages enregistrés et la réservation gratuite du siège. La troisième option en Economy Class est le tarif Flex, idéal pour les passagers qui souhaitent avoir davantage d’espace pour les jambes et plus de flexibilité, voire le changement et le remboursement gratuits des billets.

En plus de l’Economy Class, la compagnie aérienne propose également une Business Class et bientôt une toute nouvelle Premium Economy Class.

Les prix comprenant un seul bagage enregistré sont disponibles à partir de 385€ TTC pour un aller-retour entre Bruxelles et l’Afrique subsaharienne. Les trois nouvelles options de voyage en Economy Class sont accessibles sur les 17 destinations de la compagnie de Star Alliance en Afrique subsaharienne : Abidjan, Accra, Banjul, Bujumbura, Conakry, Cotonou, Dakar, Douala, Entebbe, Freetown, Kigali, Kinshasa, Lomé, Luanda, Monrovia, Ouagadougou et Yaoundé.

« Notre objectif en tant que compagnie aérienne est d’offrir à nos clients la possibilité de choisir la formule de voyage qui correspond le mieux à leurs besoins personnels. Après l’introduction sur le réseau européen d’un tarif comprenant uniquement un bagage à main, et sur nos vols de et vers l’Amérique du Nord d’un tarif Economy Light, le tarif à un seul bagage pour les lignes africaines est la prochaine étape vers un voyage sur mesure pour tous les passagers voyageant avec Brussels Airlines », déclare dans un communiqué Dirk Janzen, VP Pricing & Revenue Management, Distribution and Commercial Steering.

Alitalia : les revenus et le trafic passagers augmentent en 2018

janvier 15, 2019 - 11:00am

La compagnie aérienne Alitalia a enregistré en décembre une hausse de 7% de ses revenus passagers en 2018, décembre étant le treizième mois consécutif de croissance. Le nombre de client est resté stable (+0,9%).

La compagnie nationale italienne a annoncé un trafic mesuré en RPK (revenu passager kilomètre) en hausse de 5,3% en décembre 2018, et de 7% sur l’ensemble de l’année écoulée. Une hausse qui s’est faite « sans expansion de la flotte », précise Alitalia, et dans tous les secteurs du réseau, « national, international et intercontinental » : elle a été rendue possible grâce à l’amélioration du produit offert en termes de segment (en particulier le secteur entreprises), de fréquences, mais aussi de la performance opérationnelle « dont la deuxième place en Europe pour la régularité et la ponctualité est une excellente synthèse ». Ni les capacités ni le coefficient d’occupation ne sont mentionnés.

Alitalia parle aussi de résultats positifs en ce qui concerne le nombre de passagers : au mois de décembre 2018, la compagnie de l’alliance SkyTeam a transporté 1.572.257 voyageurs avec une croissance de 2,2% par rapport au même mois de l’année précédente. Sur toute l’année 2018, le nombre total était de 21.491.659 passagers (+ 0,9% par rapport à 2017).

L’augmentation a été déterminée « notamment par la croissance record du long-courrier » qui, avec selon son communiqué 2.722.050 passagers transportés au cours de l’année a enregistré une augmentation de 7,1% par rapport à 2017.

Les revenus liés au secteur du fret ont également augmenté, en hausse de 4% en décembre par rapport au même mois de 2017 et de 9,3% sur une base annuelle.

Le processus de vente d’Alitalia n’est pas non plus évoqué dans le communiqué.

 

Air Arabia Maroc ouvre un Rabat – Casablanca

janvier 15, 2019 - 10:00am

La compagnie aérienne low cost Air Arabia Maroc opère jusqu’à la fin du programme d’hiver un vol par semaine entre Rabat et Casablanca, sa deuxième dans la capitale du Royaume.

Depuis ce 15 janvier et jusqu’au 26 mars 2019, la filiale marocaine de la compagnie spécialisée dans le vol pas cher de Sharjah propose un vol tous les mardis entre l’aéroport de Rabat-Salé et sa base de Casablanca-Mohammed V, opéré en Airbus A320 de 168 sièges. Les départs sont programmés selon Airlineroute à 8h15 pour arriver à 8h55, les vols retour quittant Casablanca à 20h35 pour se poser à 21h15. Air Arabia Maroc est en concurrence avec Royal Air Maroc Express sur cette route, mais son site ne propose aucun siège à la réservation.

La low cost avait inauguré ses premiers vols à Rabat en octobre dernier, avec trois rotations hebdomadaires depuis sa base à Agadir-Al Massira (mardi, vendredi et dimanche). A Casablanca, deux autres lignes intérieures sont disponibles, vers Nador et Dakhla, tandis que le réseau domestique inauguré en juin 2017 inclut également Marrakech, Errachidia, Fès, Tanger et Zagora. Air Arabia Maroc a d’autre part déjà prévu de lancer au printemps à Casablanca des routes vers Tunis et Lisbonne, ainsi que vers Prague et Pise.

Créée en avril 2009, Air Arabia Maroc est le premier transporteur à bas prix du Maroc, avec désormais 53 routes internationales vers 12 pays européens (France, Belgique, Allemagne, Autriche, Danemark, Espagne, Irlande, Italie, Pays-Bas, République tchèque, Royaume Uni, Suède et Turquie) au départ de Casablanca, Fès, Tanger, Marrakech, Nador et Agadir. Le groupe basé aux Emirats Arabes Unis et incluant une autre filiale en Egypte dispose d’une flotte globale à 53 avions. Les prochaines livraisons, au début 2019, seront celles des six A321neo LR, pris en leasing chez Air Lease Corportation (ALC) et aménagés pour accueillir 215 passagers avec le même espace entre les rangées que dans les A320.

Airbus A220 : ETOPS 180 au Canada et chasse aux coûts

janvier 15, 2019 - 9:00am

La famille Airbus A220 a reçu l’approbation ETOPS 180 de la part de Transports Canada, en attendant celles de la FAA et de l’EASA. La baisse des coûts envisagée pour rendre rentable le monocouloir canadien passera par des renégociations avec les sous-traitants, l’augmentation de la production ne suffisant pas.

L’A220, ex-Bombardier CSeries, est le premier avion civil à obtenir la certification ETOPS domestique de la part de Transports Canada, souligne Airbus dan son communiqué du 14 janvier 2019, cette capacité étant « disponible en option » pour les opérateurs de l’A220-100 et de l’A220-300. Elle leur permettra d’exploiter leurs appareils jusqu’à une distance correspondant à 180 minutes de vol par rapport à l’aéroport de déroutement le plus proche, ouvrant la voie à son exploitation sur de nouvelles liaisons directes « sans restriction au-dessus des océans ou dans des régions peu desservies ou éloignées », par exemple entre les aéroports de Londres et New York ou entre Auckland et Papeete.

« Ce jalon ETOPS franchi par l’A220 s’ajoute aux nombreuses performances déjà offertes par la famille A220, aujourd’hui inégalées », a déclaré Florent Massou, Chef du programme A220 au sein d’Airbus. « Seul appareil en production de sa catégorie capable d’effectuer à la fois des opérations d’approche à forte pente et des trajets long-courriers, l’A220 offre décidément de nouvelles possibilités de liaisons pour les compagnies », a ajouté Rob Dewar, Chef, de l’ingénierie et du soutien à la clientèle pour le programme A220.

De son côté, le CEO du partenariat entre Airbus et Bombardier sur le programme A220 Philippe Balducchi a évoqué dans un entretien accordé à ATW « la très bonne compréhension sur les coûts de base » désormais acquise, et qui va être suivie par des négociations avec les fournisseurs – dont les contrats accords par Bombardier au lancement de la famille CSeries étaient très avantageux en raison des risques associés au nouveau programme. Ces négociations « sont toujours en cours », précise le dirigeant, la réduction des coûts unitaires visée étant à deux chiffres. L’augmentation du rythme de production (17 avions livrés en 2017 et 33 en 2018 dont 20 au deuxième semestre) apporte bien sûr des gains de productivité ; à la FAL de Mirabel, en voie d’agrandissement, s’ajoutera celle de Mobile en Alabama, dont le premier coup de pioche sera donné mercredi 16 janvier et qui devrait assembler quatre A220 par mois. Aucun objectif de production n’est donné pour 2019, le cap des dix avions par mois devant être atteint vers le milieu des années 2020.

« Seul appareil fabriqué sur mesure pour le marché des 100 à 150 sièges, l’A220 affiche une consommation de carburant inégalée et offre un confort digne d’un gros-porteur dans un monocouloir. Cet appareil conjugue des caractéristiques aérodynamiques avancées, des matériaux innovants, ainsi que la dernière génération de moteurs PW1500G Geared Turbofan de Pratt & Whitney, permettant de réduire la consommation de carburant d’au moins 20% par siège par rapport aux avions de la génération précédente. Avec un rayon d’action pouvant aller jusqu’à 3200 nm (5920 km), l’A220 offre les performances d’un monocouloir de plus grande capacité ». Sur un carnet de commandes de plus de 537 appareils à ce jour, 57 A220-100 et A220-300 ont été livrés aux compagnies aériennes airBaltic, Swiss International Airlines, Korean Air, Delta Air Lines et Air Tanzania.

Aéroport de Caen : la plus forte croissance en France en 2018

janvier 15, 2019 - 8:31am

L’aéroport de Caen-Carpiquet a pulvérisé tous ses records l’année dernière, avec une augmentation de près de 52% de son trafic par rapport à 2017.

Un total de 274.011 passagers commerciaux ont été transportés en 2018 dans l’aéroport normand, soit 93.000 passagers supplémentaires par rapport à l’année précédente. Toutes les compagnies aériennes ont vu leur trafic progresser, avec une croissance de +50% pour Hop! Air France et Volotea :

-154.734 passagers transportés par HOP! Air France, soit 56% du trafic de l’aéroport,

-99.305 passagers transportés par la low cost Volotea, soit 36% du trafic de l’aéroport,

-13.445 passagers transportés par Flybe, soit 5% du trafic,

-1833 passagers transportés par Chalair, soit 1% du trafic,

-4694 passagers transportés dans le cadre d’autres vols commerciaux, soit 2% du trafic.

Ce trafic est principalement généré par des vols domestiques et réguliers, pour +74% du total ; les lignes régulières saisonnières représentent près de 24% du trafic de Caen, et les autres vols commerciaux près de 2%.

Avec ce nouveau record de trafic, l’aéroport de Caen-Carpiquet « se distingue par la plus forte progression de France, et conforte sa place de leader au niveau régional », souligne un communiqué ; et en 2019, les investissements se poursuivent « pour préserver et sécuriser l’avenir face aux évolutions réglementaires européennes ».

Cette année, Volotea va poursuivre son développement à Caen en lançant une nouvelle ligne directe pour Palma de Majorque, en Espagne. Les investissements continueront avec la mise aux normes et l’agrandissement de l’aérogare, la restructuration du parking actuel et la mise en conformité des clôtures ; les travaux pour la création de bureaux pour l’accueil d’entreprises sont également programmés au second trimestre.

Twin Jet avance le lancement du Lille – Strasbourg

janvier 15, 2019 - 8:00am

La compagnie aérienne Twin Jet a avancé au 27 février l’ouverture de sa nouvelle liaison entre Lille et Strasbourg, tout en conservant les neuf vols par semaine prévus.

Annoncée en novembre dernier pour une inauguration au 1er avril 2019, la ligne de la compagnie française entre Lille-Lesquin et l’aéroport de Strasbourg-Entzheim a été avancée au 27 février. Ses Beechcraft 1900D de 19 places décolleront lundi, mardi, mercredi et jeudi à 7h20 (arrivée à 8h25), et du lundi au vendredi à 17h10 (arrivée à 18h10) ; les vols retour quitteront l’Alsace du lundi au jeudi à 8h55 (arrivée à 10h00) et du lundi au vendredi à 18h45 (arrivée à 19h50). Twin Jet sera sans concurrence sur cette route, où elle remplace HOP! Air France et qui est proposée à partir de 109 € TTC aller-simple.

Les horaires des vols sont particulièrement adaptés aux besoins des voyageurs d’Affaires leur permettant de réaliser un aller-retour sur la journée, souligne la compagnie dans son communiqué. Vincent Courtois, responsable du développement des lignes régulières, explique que les contrats « signés avec les entreprises locales nous ont permis d’anticiper cette ouverture de ligne, permettant aux usagers actuels de conserver le bénéfice de cette desserte ». Guillaume Collinot, directeur général de Twin Jet, précise que l l’ouverture d’une prochaine ligne entre Lille et Clermont-Ferrand, elle aussi annoncée en novembre, « est toujours en discussion et devrait aboutir sous peu dès que les derniers accords seront formalisés ».

Selon le président du groupe Olivier Manaut, Twin Jet a identifié au départ de Strasbourg « d’autres routes que nous pourrions exploiter, mais il est encore trop tôt pour dévoiler lesquelles ». La compagnie a prévu de déployer 3 avions au total sur ces deux bases, le premier arrivant à Lille en février ; « notre implantation dans l’Est de la France va donc se poursuivre, et la nouvelle base de Lille va devenir également une escale technique pour notre compagnie pour le Nord de la France ».

Twin Jet est partenaire FlyingBlue, programme de fidélité du groupe Air France – KLM. Les passagers pourront cumuler des miles sur leur carte de fidélité

Créée en mai 2001, la compagnie française opère environ 200 vols régionaux hebdomadaires pour desservir 15 destinations réparties en France, en Allemagne, en Italie et en Suisse : Le Puy-en-Velay, Lille, Lyon, Marseille, Mende, Metz-Nancy, Nice, Strasbourg, Toulouse, Pau, Paris Orly, Zurich, Stuttgart, Friedrichshafen et Milan-Malpensa. Elle dispose d’une flotte de douze 1900D.

Air France part à Split, Héraklion, Olbia et Palerme cet été

janvier 15, 2019 - 7:30am

En juillet et aout prochain, la compagnie aérienne Air France proposera quatre nouvelles destinations au départ de Paris-CDG : Split en Croatie, Héraklion en Grèce, et Olbia et Palerme en Italie.

Du 6 juillet au 1er septembre 2019, la compagnie nationale française proposera trois vols par semaine (4 à certaines périodes) entre sa base à Paris-CDG et l’aéroport de Split, opérés en Airbus A318 ou A319 de 131 ou 142 places. Les départs sont programmés mardi et jeudi à 11h30 (arrivée à 13h35) plus dimanche à 16h00 (arrivée à 18h05), les vols retour quittant la Croatie mardi et jeudi à 14h25 (arrivée à 16h35) plus dimanche à 18h55 (arrivée à 21h00). Air France sera en concurrence sur cette route avec Croatia Airlines (CDG), easyJet (CDG et Orly) et Transavia France (Orly).

Split sera la troisième destination d’Air France en Croatie après Zagreb et Dubrovnik, cette dernière inaugurée l’été dernier devant connaitre une augmentation de l’offre de 150% avec jusqu’à 5 rotations hebdomadaires du 6 avril au 1er septembre 2019.

Du 17 juillet au 1er septembre, la compagnie de l’alliance SkyTeam mettra en place jusqu’à trois vols par semaine en A319 entre Roissy et l’aéroport d’Héraklion-Nikos Kazantzakis. Ils n’étaient pas proposés enligne au moment de la rédaction, mais Air France sera face vers la Crète à Aegean Airlines (CDG) et là encore easyJet (CDG) et Transavia France (Orly). Depuis CDG, la compagnie dessert déjà en Grèce l’aéroport d’Athènes.

En Italie, la compagnie aérienne proposera du 15 juillet au 1er septembre jusqu’à quatre vols par semaine entre CDG et Olbia-Costa Smeralda, avec des départs en Embraer 190 (100 places) de HOP! programmés lundi, mercredi et vendredi à 15h10 (arrivée à 17h20) et des retours de Sardaigne à 18h00 (arrivée à 20h05). Enfin l’aéroport de Palerme-Falcone Borsellino sera desservi jusqu’à quatre fois par semaine du 18 juillet au 1er septembre, avec des vols en A319 du jeudi au dimanche à 9h10 (arrivée à 11h40) et des retours de Sicile à 12h30 (arrivée à 15h10).

La concurrence viendra dans les deux cas des low cost easyJet (CDG et Orly) et Transavia France (Orly). Air France compte aussi augmenter cet été ses fréquences vers Bari et Cagliari (via HOP!), avec des offres en hausse respectivement de 40% et 14% ; elle se pose également à Rome, Milan, Catane, Florence, Gênes, Naples, Turin et Venise.

Crash d’un 707 cargo iranien : 15 morts (vidéo)

janvier 15, 2019 - 6:59am

Un Boeing 707-320C cargo opérant pour l’Armée de l’Air iranienne s’est trompé d’aéroport lundi près de Téhéran et s’est embrasé après son atterrissage sur un aérodrome, entrainant la mort de 16 personnes mais laissant un survivant.

L’accident du 14 janvier 2019 s’est produit alors que le quadriréacteur, parti de Bichkek au Kirghizstan avec 16 personnes à bord et une cargaison de viande, s’apprêtait à atterrir par très mauvais temps dans l’aéroport Payam de la ville de Karaj, à 40 km au nord de la capitale iranienne. L’équipage se serait « trompé » de destination et a tenté de se poser sur la piste de l’aérodrome Fath, quatre fois plus courte que celle de Payam ; l’appareil a continué sa course hors de la piste avant de s’embraser près d’habitations.

Quinze des personnes à bord de l’avion sont décédées instantanément dans le crash, la seizième – un mécanicien navigant – étant hospitalisée dans un état inconnu, a confirmé un porte-parole de l’Armée de l’air iranienne. Un communiqué de la même source a mentionné une « procédure d’atterrissage d’urgence » ; l’enregistreur des données de vol a été récupéré par les sauveteurs. Le Boeing 707-300 immatriculé EP-CPP avait effectué son premier vol en 1976 ; l’aéroport Payam avait récemment diffusé des photos de l’avion fêtant son 42eme anniversaire.

Le dernier accident d’avion mortel en Iran remonte à février 2018, quand un ATR 72-200 de la compagnie aérienne Aseman Airlines assurant une liaison entre Téhéran et Yasouj s’était écrasé dans les montagnes de Zagros, entrainant la mort des 60 passagers et 6 membres d’équipage qui se trouvaient à bord du vol EP3704.

An Iranian Air Force Boeing 707 has crashed near Fath Airport in Karaj. #Iran

Photo: Iranian Emergency Organization pic.twitter.com/FPxov4N2u9

— Aviation Iran (@aviationirancom) January 14, 2019

A Boeing 707 cargo plane with at least 10 people on board crashed in bad weather on Monday near the city of Shahriar, west of Tehran. iran pic.twitter.com/zdcdjyMGCk

— Aviationdailyالطيران يوميآ (@Aviationdailyy) January 14, 2019

Londres-Heathrow : 80,1 millions de passagers, nouveau record

janvier 14, 2019 - 2:00pm

L’aéroport de Londres-Heathrow a vu passer l’année dernière 80,102 millions de passagers, une hausse de 2,7% par rapport à 2017 et un nouveau record de trafic.

Désormais l’un des sept aéroports au monde à avoir franchi la barre des 80 millions de clients annuels, Londres-Heathrow – déjà la première plateforme européenne – précise que cette croissance est due à l’utilisation d’avions « plus volumineux et plus remplis ». Son marché principal reste l’Union européenne (27,602 millions de passagers, +3,1%), loin devant l’Amérique du nord (18,1 millions, +4,3%), l’Asie-Pacifique (11,532 millions, +2,4%) et le Moyen-Orient (7,66 millions, +0,5%). Viennent ensuite l’Europe hors-EU (5,723 millions, +0,3%), le Royaume Uni (4,795 millions, -0,1%) l’Afrique (3,338 millions, +5,3%) et l’Amérique latine (1,351 millions, +4,4%).

Plus de 1,6 million de tonnes métriques de fret (-0,8%) ont transité par « le plus grand port du Royaume-Uni par valeur » au courant de l’année dernière. C’est l’équivalent de 761 London Eyes, 88 bâtiments Shard ou 32 QE2. Le fret nord-américain représentait plus de 606.000 tonnes métriques (-1,4%), et l’Asie-Pacifique se classait au deuxième rang avec plus de 511.000 tonnes métriques (+0,7%).

En 2018, l’aéroport Heathrow a dévoilé ses plans pour une croissance neutre en carbone, décrivant les mesures à prendre dans quatre domaines clés pour réduire et compenser les émissions de carbone « provenant de la croissance des vols qui serait créée par une piste supplémentaire, notamment par des investissements dans la restauration des tourbières et des redevances d’atterrissage gratuites pour les passagers des premiers vols électriques ». Le Parlement avait voté à une écrasante majorité pour l’expansion de Heathrow – un projet qui générera de la croissance dans tous les coins du Royaume-Uni. Depuis ce vote historique, Heathrow a décidé de construire un aéroport agrandi en lançant une consultation sur la modernisation de l’espace aérien cette semaine.

John Holland-Kaye, PDG d’Heathrow, a déclaré dans un communiqué : 2018 « a été une année exceptionnelle pour Heathrow, avec des records en nombre de passagers et en niveaux de services, et un nombre considérable de députés votant en faveur de l’expansion. Nous sommes sur la bonne voie pour fournir un Heathrow élargi dans les premières années du Brexit, ce qui maintiendra la Grande-Bretagne parmi les grandes nations commerçantes du monde ». L’aéroport souligne qu’il a « continué de relever le niveau de satisfaction de la clientèle » en étant nommé Meilleur aéroport d’Europe occidentale pour la quatrième année consécutive et Meilleur aéroport de shopping pour la neuvième année, lors des derniers Skytrax World Airport Awards. Le Terminal 2 a en outre battu « ses homologues internationaux » pour remporter le titre de Meilleur Terminal d’Aéroport au monde, le Terminal 5 se classant 4ème.

Le Dreamliner d’Egyptair ira à Toronto

janvier 14, 2019 - 1:00pm

La compagnie aérienne Egyptair compte déployer ses Boeing 787-9 Dreamliner entre Le Caire et Toronto, une liaison inaugurée en 2013.

A la fin décembre, la compagnie nationale égyptienne avait détaillé ses plans de flotte pour l’année 2019,  à commencer par l’arrivée du premier des six Boeing 787-9 Dreamliner pris en leasing chez AerCap. Son arrivée est annoncée en mars prochain, mais sa première route affichée est celle reliant sa base du Caire à l’aéroport de Toronto-Pearson : selon Airlineroute, il serait déployé trois fois par semaine à partir du 3 octobre 2019, avec des départs lundi, jeudi et samedi à 1h45 (arrivée à 7h25) et des retours du Canada à 12h45 (arrivée le lendemain à 5h05). Egyptair reste sans concurrence sur cette route, proposée actuellement en 777-300ER avec jusqu’à six rotations hebdomadaires cet été.

La compagnie de Star Alliance devrait configurer ses 787-9 pour accueillir 30 passagers en classe Affaires (1+2+1) et 276 en Economie, soit 306 sièges – 13 de moins que dans ses 777-200ER (qui proposent une Première) et 40 de moins que dans les 777-300ER. Des changements restent bien sûr possibles concernant l’entrée ne service du Dreamliner chez Egyptair.

Rappelons que la compagnie aérienne doit également recevoir à partir de juillet 2019 les douze Airbus A220-300 commandés en novembre 2017 (quand ils s’appelaient encore Bombardier CS300).

Cathay Pacific continue avec la Première au prix de l’Eco

janvier 14, 2019 - 12:00pm

Pour la deuxième fois depuis le début du mois, la compagnie aérienne Cathay Pacific a permis à certains passagers de réserver aux tarifs de la classe Economie des vols en Première, cette fois entre Lisbonne et Hong Kong via Londres. Ces réservations seront elles aussi honorées.

Après un premier bug de son système surnommé « surprise spéciale pour le Nouvel An », la compagnie basée à l’aéroport de Hong Kong-Chek Lap Kok a confirmé le 14 janvier 2018 qu’elle ne modifiera pas le prix du billet erroné, repéré dimanche par le quotidien South China Morning Post. L’offre concernait cette fois des vols vendus par Cathay Pacific au départ de Lisbonne vers son hub de Kong Kong, via Londres (en partage de codes avec British Airways), affichés à 1512 dollars en Première classe alors que le prix habituel tourne autour de 16.000 dollars. Le bug a été corrigé et ce genre de tarif n’est plus trouvable.

La compagnie de l’alliance Oneworld souligne dans un communiqué être à la recherche de « la cause fondamentale de cet incident avec nos fournisseurs, tant en interne qu’en externe ». Avant d’ajouter : « pour le très petit nombre de clients qui ont acheté ces billets, nous sommes impatients de vous accueillir à bord pour profiter de nos services premium ».

Cathay Pacific n’a pas détaillé les pertes financières causées par la première erreur, alors attribuée à l’un de ses employés ; cette nouvelle erreur informatique survient alors que la compagnie avait déjà subi l’année dernière une « fuite » impliquant les données personnelles de quelque 9,4 millions de passagers, dont les noms, la nationalité et le numéro de passeport. Cathay Pacific a depuis annoncé avoir investi 130 millions de dollars en trois ans dans l’infrastructure et la sécurité informatique.

Crash de Lion Air : la deuxième boite noire retrouvée

janvier 14, 2019 - 11:00am

Des plongeurs ont récupéré l’enregistreur des conversations du cockpit (CVR) du Boeing de la compagnie aérienne low cost Lion Air, qui s’était écrasé en octobre 2018 en Indonésie, entrainant la mort des 189 personnes à bord.

La première boite noire (enregistreur des données de vol, FDR) avait été récupérée trois jours après le crash du Boeing 737 MAX 8 assurant le vol JT610 le 29 octobre 2018 entre Jakarta-Soekarno Hatta et l’aéroport de Pangkal Pinang. Mais les autorités avaient interrompu les recherches pour le CVR apparemment enfoui dans la boue, avant de lancer une nouvelle campagne de recherche avec des équipements plus performants. La Marine a annoncé le 14 janvier 2019 l’avoir repéré grâce à un localisateur de « pings » sous environ 8 mètres de boue, à une profondeur de 30 mètres et à moins de 50 mètres de l’endroit de l’impact. L’enregistreur est en route vers Jakarta, ont précisé les autorités ce lundi matin, tandis que le vice-ministre de la Marine Ridwan Djamaluddin déclaré que d’autres reste humains avaient également été découverts sur les fonds marins.

Si le CVR est en bon état, il devrait permettre aux enquêteurs de préciser le scénario de l’accident, le pire en Indonésie depuis 1997. Un rapport préliminaire publié fin novembre expliquait que le 737 MAX 8 avait rencontré des problèmes d’instruments affichant des lectures inexactes provenant des capteurs d’incidence (AoA, Angle of Attack). Lors du vol fatal qui n’a duré que treize minutes, les instruments ont selon le rapport enregistré une différence importante dans l’angle de l’appareil, jusqu’à 20 degrés. Dans les 90 secondes suivant le décollage, le copilote a demandé au contrôle aérien de confirmer la vitesse et l’altitude de l’avion ; trente secondes plus tard, il a signalé qu’ils avaient rencontré un « problème avec les contrôles de vol ». Une fois les volets rentrés après le décollage, le problème de compensation automatique enregistré lors du vol précédent est réapparu, jusqu’à ce que l’enregistreur des données de vol arrête d’enregistrer au moment où l’avion s’est écrasé dans la mer. Lors du vol précédent de l’appareil, le rapport confirmait que le 737 MAX 8 effectuait un « automatic trimming » (compensation automatique de l’assiette), ce qui a conduit les pilotes à passer en commandes manuelles, et poursuivre leur route sans encombre – mais en limitant l’altitude maximale comme le recommandent les procédures.

Mais le KNKT en charge de l’enquête avait aussi déclaré que Lion Air devait « améliorer sa culture de la sécurité », le responsable de l’agence Nurcahyo Utomo jugeant que « l’avion n’était plus en mesure de voler et n’aurait pas dû redécoller ».

Début novembre, Boeing avait émis un bulletin rappelant les procédures à suivre « pour gérer les cas dans lesquels l’information d’un capteur AOA est erronée ». La FAA américaine avait émis dans la foulée une directive concernant les 246 Boeing 737 MAX alors en service, demandant aux opérateurs de mettre à jour le manuel de vol (AFM) d’ici trois jours pour fournir à l’équipage « les procédures de compensation du stabilisateur horizontal à suivre dans certaines conditions ». Les syndicats de pilotes ont déploré de leur côté un manque de formation ; la famille d’une des victimes a par ailleurs déposé plainte contre Boeing fin décembre, l’accusant de ne pas avoir fourni d’instructions adéquates sur la manière de réagir au problème.

L’accident du vol JT610 est le plus grave en Indonésie depuis 2015, quand un Airbus A320 de la low cost AirAsia Indonesia s’était écrasé en mer lors du vol QZ8501 entre Surabaya et Singapour. Le pire dans l’histoire du pays reste celui de Garuda Indonesia en septembre 1997, quand son A300 s’était écrasé sur une colline lors de son approche de l’aéroport de Medan (234 mort).

©BASARNAS

Un Falcon 900LX pour le retour de Cesare Battisti

janvier 14, 2019 - 10:00am

Arrêté dans la nuit de samedi à dimanche en Bolivie, l’ex-militant d’extrême gauche italien Cesare Battisti arrive ce lundi en Italie à bord d’un Falcon 900 dépêché par le gouvernement

Le Dassault Falcon 900LX immatriculé I-DIEM et opéré par Compania Aeronautica Italiana à quitté le 13 janvier 2019 l’aéroport de Santa Cruz de la Sierra en Bolivie, où l’homme de 64 ans avait été arrêté dans la nuit par des policiers boliviens et italiens – grâce selon la police locale au rôle « fondamental » joué par la section antiterrorisme italienne ainsi que par la « coopération policière internationale ». L’avion semble avoir fait escale à Sal-Amlicar Cabral dans les îles du Cap Vert, et se trouvait au large du Maroc au moment d’écrire ces lignes.

Cesare Battisti avait fui le Brésil le mois dernier, après la signature d’un arrêté d’extradition par l’ancien président Temer ; il s’y trouvait depuis quatorze ans, après avoir passé 15 ans en France. Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a remercié les forces de l’ordre qui ont conduit à l’arrestation de ce « délinquant qui ne mérite pas une vie confortable à la plage, mais mérite de finir ses jours en prison ».

Le militant avait été condamné à la perpétuité par contumace en 1993, pour les meurtres dans les années 70 de deux policiers, un boucher et un bijoutier et pour complicité de meurtre ; il s’était échappé en 1981 alors qu’il attendait son procès. Cesare Battisti reconnait avoir été membre des Prolétaires armés pour le communisme, un groupe d’extrême gauche classé terroriste par la justice italienne, mais a toujours nié être impliqué dans les meurtres.

©radarbox.com

 

Azul avec A330neo, Air Serbia sans A320neo

janvier 14, 2019 - 9:00am

Le premier Airbus A330-900 destiné à la compagnie aérienne low cost Azul a effectué son vol inaugural, avant une entrée en service toujours prévue en mai. Air Serbia en revanche n’aura pas droit aux dix A320neo attendus, son actionnaire Etihad Airways ayant annulé la commande passée en 2013.

Le premier des cinq A330-900 de la spécialiste brésilienne du vol pas cher Azul Linhas Aéreas Brasileiras (F-WWYP avant de devenir PR-ANZ) a effectué son tout premier vol à Toulouse le 11 janvier 2019, durant 1 heure et 33 minutes avec un pic d’altitude à 2000 pieds. Ces avions loués chez Avolon seront configurés pour accueillir 34 passagers en classe Affaires et 264 en Economie (dont 96 en Xtra). Azul annonçait en août dernier l’arrivée de l’appareil à Lisbonne pour le 21 décembre, en provenance de sa base de Sao Paulo-Campinas Viracopos ; mais elle avait confirmé en novembre être en « pourparlers très difficiles » avec Airbus au sujet de la première livraison – qui affichait comme pour la compagnie de lancement TAP Air Portugal plus d’un an de retard.

Azul devrait déployer son premier A330neo le 31 mai 2019 vers Fort Lauderdale en Floride, avec deux rotations hebdomadaires (puis 3 à la mi-juin et 5 en septembre). Elles seraient suivies par quatre rotations hebdomadaires vers Lisbonne à compter du 2 juin (puis 5 à la mi-juin et 6 à partir de la fin aout), et enfin le 21 juin par un vol par semaine vers Orlando en Floride (2 entre fin juin et fin aout). Les deux villes américaines étaient déjà nommées dans le plan de vol initial des A330neo.

Deuxième compagnie brésilienne, Azul opère près de 740 vols quotidiens vers 102 destinations, avec une flotte de 125 Airbus (A320neo, A330-200), ATR 72-600 et Embraer (E190 et E195). Son carnet de commande inclut entre autres dix A321neo et trente E195-E2.

.@azulinhasaereas kicking off 2019 in style with the maiden flight of their first #A330neo. Good to see it taking to the skies! pic.twitter.com/UJpztnagqo

— Airbus (@Airbus) January 11, 2019

En Europe, la compagnie aérienne Air Serbia a dit adieu à ses plans de modernisation de flotte – au moins pour le moment. Les derniers listings d’Airbus indiquent en effet la disparition des dix A320neo commandés en 2013 par Etihad Airways, qui devaient rejoindre sa base à l’aéroport de Belgrade depuis le mois de novembre (Etihad attend toujours 26 A321neo). Air Serbia opère actuellement huit A319, deux A320 et un A330-200 reçu en mai 2016 qu’elle déploie vers New York, sa seule destination long-courrier.

L’annulation de commande survient alors qu’Etihad Airways se prépare à annoncer de nouvelles pertes financières pour 2018, qui continueront cette année (ses pertes nettes s’élevaient à 1,5 et 1,8 milliards de dollars respectivement en 2017 et 2018) ; elle devrait en outre licencier des dizaines de pilotes dès ce mois de janvier. En juillet dernier, la compagnie basée à Abou Dhabi avait mis en place un plan de restructuration pour réduire ses coûts d’exploitation de 7 à 10% et se concentrer sur l’efficacité de son organisation.

Une année record pour Swiss

janvier 14, 2019 - 8:31am

La compagnie aérienne Swiss International Air Lines a établi un nouveau record de trafic l’année dernière en transportant un total de 17.937.391 passagers, un résultat en hausse de 6.2% par rapport à 2017.

Le nombre de vols effectués par la compagnie nationale suisse (hors Edelweiss Air) a simultanément progressé de 3,5% à 145.002 vols sur l’ensemble du réseau, ventilés entre 126.697 vols (+3,9%) sur les lignes européennes et 18.305 vols (+0,6%) sur les lignes intercontinentales. Pour des capacités en sièges-kilomètres offerts (SKO) en augmentation de 4,1%, le trafic en passagers-kilomètres transportés (PKT) de Swiss a progressé de 5,4%. Sur le réseau européen, le trafic (PKT) a grimpé de 6,1% pour des capacités (SKO) en hausse de 5,9 % ; sur le réseau intercontinental, le trafic (PKT) a gagné 5,1% pour des capacités (SKO) augmentées de 3,4%.

Le coefficient d’occupation des avions de la filiale du groupe Lufthansa a progressé en 2018 de 1,0 point de pourcentage pour atteindre 83,4%. Sur le réseau européen, il a gagné 0,2 point pour s’établir à 77,7% ; sur le réseau intercontinental, il a progressé de 1,4 point, s’élevant à 85,7%.

Côté fret, Swiss WorldCargo affiche un coefficient de remplissage exprimé en volume de 78,9%, en recul de 1,2 point en comparaison annuelle. Les tonnes-kilomètres transportées (TKT) se sont en revanche améliorées de 0,8%.

En décembre 2018, la compagnie de Star Alliance a transporté 1.346.380 passagers, chiffre en hausse de 4,5% par rapport à 2017. Le nombre de vols effectués a simultanément progressé de 8,2% à 11.664 vols. Par rapport au même mois l’année dernière, les capacités (SKO) ont augmenté de 5,4% et le trafic (PKT) a parallèlement gagné 6,0%. Le coefficient d’occupation est en hausse de 0,5 point en comparaison annuelle à 80,6% en moyenne.

Les résultats financiers de l’année 2018 seront publiés le 14 mars 2019.

Flybe rachetée par Virgin Atlantic et Stobart Air

janvier 14, 2019 - 8:00am

Un consortium appelé Connect Airways, formé par les compagnies aériennes Virgin Atlantic et Stobart Air ainsi que le fonds d’investissement Cyrus, va reprendre la compagnie régionale Flybe pour 2,2 millions de livres. Avec à la clé de probables suppressions d’emplois en particulier chez les pilotes.

Après deux mois de recherches officielles, Flybe a finalement trouvé son repreneur, l’acquisition devant être finalisée au deuxième trimestre 2019. Connect Airways entend créer « un opérateur réseau britannique à part entière » sous la marque Virgin Atlantic, avec une présence « renforcée » dans les aéroports de Londres-Heathrow et Manchester pour alimenter le réseau long-courrier, Une simplification du réseau de Flybe (première compagnie régionale au Royaume Uni, plus de la moitié de son réseau étant hors de Londres) et une amélioration de ses performantes sont annoncées. Un capital initial de 20 millions de livres sera dégagé, suivi par un investissement de 80 millions – soit l’équivalent de la dette de 99 millions de livres de Flybe. Connect Airways sera détenue à 40% par DLP Holdings (propriété de fonds gérés par Cyrus), 30% par Stobart Aviation, et 30% par Virgin Travel Group.

La nouvelle compagnie sera gérée de manière indépendante de Virgin Atlantic, avec sa propre licence britannique et sa propre équipe de direction pour gérer les activités de Flybe (dont les équipages seront gérés séparément des autres) et Stobart Air (qui conservera son AOC en Irlande et son activité ACMI). Il n’y aura « aucun changement » dans les marques sous lesquelles Stobart Air vole aujourd’hui, précise un communiqué du nouveau propriétaire ; seules les fonctions d’assistance présenteront « un certain chevauchement » avec celles de Virgin Atlantic. Si les plans de Connect Airways ne sont pas encore finalisés, ils prévoient que « tout chevauchement inutile » sera « réduit ou supprimé ». Des pertes d’emplois sont donc envisagées par la nouvelle structure, dont le nouveau siège n’a pas été décidé ; une présence « matérielle » sera probablement maintenue aux sièges respectifs de Flybe et Stobart Air à Exeter et à Dublin.

Connect Airways va en outre « vraisemblablement » réduire la flotte de Flybe, aujourd’hui composée de 54 Bombardier Q400 et 18 Embraer E175 et E195. Cette réduction qui sera limitée coïncidera avec un programme de « rénovation de la flotte » de Flybe afin de « fournir une expérience client transparente, fidèle à l’héritage de Virgin Atlantic ».

Christine Ourmieres-Widener, CEO de Flybe, a déclaré que sa compagnie « joue un rôle vital dans l’infrastructure de transport du Royaume-Uni, avec un réseau régional britannique qui la positionne de manière unique pour bénéficier des demandes croissantes des transporteurs longue distance en matière de trafic de départ. Au cours des dernières années, nous avons mis en œuvre avec succès une stratégie claire axée sur une gestion plus stricte de la flotte, l’amélioration des revenus par siège et l’augmentation des facteurs de charge. La poursuite de l’excellence opérationnelle a permis de réduire les temps de maintenance et d’accroître l’efficacité et la satisfaction des clients. Cependant, le secteur souffre des coûts de carburant plus élevés, des fluctuations de change et des incertitudes importantes présentées par le Brexit. Nous avons été affectés par tous ces facteurs, qui ont pesé sur la performance financière à court terme. Dans le même temps, Flybe a été confronté à un certain nombre de problèmes hérités qui sont en cours de résolution, mais qui continuent de nuire aux flux de trésorerie. En nous regroupant pour former un groupe plus grand et plus fort, nous serons mieux placés pour résister à ces pressions. Notre objectif est de fournir un service encore meilleur à nos clients et de garantir l’avenir de nos employés ».

Flybe opère en effet plus de 200 routes entre 80 villes du Royaume Uni et d’Europe (dont 19 aéroports desservis en France), avec des positions dominantes dans les aéroports d’Aberdeen, Belfast City, Birmingham, Cardiff, Exeter, Isle of Man, Jersey et Southampton. Rappelons qu’Air France-KLM doit s’emparer de 31% du capital de Virgin Atlantic, qui s’est d’autre part alliée récemment à Worldwide by easyJet dans sa base londonienne de Gatwick.

Royal Air Maroc cet été à Boston ?

janvier 14, 2019 - 7:30am

La compagnie aérienne Royal Air Maroc a déposé une demande d’autorisation pour lancer en juin prochain une nouvelle liaison entre Casablanca et Boston, sa quatrième destination aux Etats-Unis.

Après avoir annoncé l’ouverture de Miami le 3 avril 2019, la compagnie nationale marocaine a déposé le 4 janvier une demande d’autorisation auprès du ministère américain des transports (DoT) pour lancer le 24 juin des vols entre sa base à Casablanca-Mohammed V et l’aéroport de Boston-Logan, qui seront opérés en Boeing 787 Dreamliner dans le cadre de l’accord de ciel ouvert signé entre les deux pays. Royal Air Maroc dessert déjà New York-JFK et Washington-Dulles en Dreamliner, et sera sans concurrence sur la future route vers le Massachussetts.

La RAM deviendra vers le milieu de l’année prochaine le quatorzième membre de l’alliance Oneworld, et le premier basé en Afrique (sa filiale régionale Royal Air Maroc Express deviendra membre associé de l’alliance). A l’aéroport de Boston, American Airlines propose une quinzaine de route y compris vers les Caraïbes, tandis que JetBlue Airways (qui partage ses codes avec Royal Air Maroc) est de loin le premier opérateur en nombre de lignes. Rappelons que Logan est déjà desservi depuis le Cap Vert par Cabo Verde Airlines et depuis les Açores par Azores Airlines, mais ne propose aucune autre ligne directe vers le continent africain : l’aéroport de Casablanca n’accueille aucune compagnie américaine.

Royal Air Maroc se pose également à Montréal au Canada et à Sao Paulo et Rio de Janeiro au Brésil.

Pages